La ministre française des Finances Christine Lagarde a déclaré jeudi à l'AFP qu'une augmentation du fonds de secours européen pourrait être décidée "si nécessaire", afin de "démontrer notre détermination à défendre la stabilité de la zone euro". "On réfléchit à la capacité du fonds qui serait doté de moyens supplémentaires si cela devenait nécessaire", a déclaré la ministre, soulignant qu'elle disait sur ce point "exactement la même chose" que son homologue allemand Wolfgang Schäuble.

Selon Mme Lagarde, l'augmentation envisagée n'est pas encore chiffrée "car la solidarité européenne ne porte pas une étiquette de prix". Pour elle, "une des modalités pourrait être une augmentation du fonds, non pas tant en raison de besoins nouveaux avérés mais pour démontrer notre détermination à défendre la stabilité de la zone euro". Mais d'autres "pistes techniques" sont aussi envisagées, a-t-elle ajouté. La ministre a assuré que les dirigeants européens travaillaient à "un ensemble de mesures susceptibles d'améliorer sensiblement la gouvernance de la zone euro".

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble avait concédé un peu plus tôt jeudi que la capacité de prêt du Fonds européen de soutien aux pays en difficulté (FESF) pourrait devoir être augmentée, refusant toutefois de parler d'élargissement du volume de l'ensemble du mécanisme.