Le groupe britannique de ventes par internet Lastminute.com a reçu jeudi une offre amicale de rachat du groupe américain Sabre, numéro trois mondial du tourisme en ligne, pour 577 millions de livres sterling (848,5 millions d’euros).

Dans un communiqué publié à Londres, Sabre, qui possède le site Travelocity, a proposé 165 pence par action aux actionnaires de Lastminute.com pour cette opération qu’il espère boucler avant la fin juillet.

Le conseil d’administration de Lastminute.com a approuvé l’opération à l’unanimité, souligne le communiqué.

La transaction qui se fera par le biais d’une filiale européenne de Sabre, Travelocity Europe Ltd, «accorde à la société Lastminute.com une valeur d’environ 606 ML, y compris une dette brute de 69 ML et des liquidités de 40 ML », a précisé Sabre.

Le prix de 165 pence par action représente une prime de 57% sur le cours de l’action Lastminute.com à la clôture mardi, veille de l’annonce par la société britannique reconnaissant avoir été approchée par un repreneur non identifié, publiée après un bond de près de 10% de son titre à la Bourse de Londres.

Le prix représente également une prime de 47% sur le prix moyen de l’action Lastminute.com pendant les 30 jours précédents, a souligné Sabre.

Après l’acquisition, Sabre a l’intention de réévaluer ses marques pays par pays, en privilégiant celle de Lastminute.com dans la plupart de ses pays d’opération, sans toutefois abandonner les autres.

Le rachat de Lastminute.com permettra à l’américain de faire des économies d’échelle et lui donnera une position de leader en Europe, notamment en France, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Scandinavie et Espagne. Sabre est le numéro trois mondial du tourisme en ligne, derrière les américains Interactive Corp. du magnat Barry Diller, qui exploite notamment les sites Expedia.com et Hotels.com, et Cendant, propriétaire notamment des marques de location de voitures Avis et Budget et du site ebookers. Cette opération a été bien accueillie à la Bourse de Londres, où le titre avait déjà bondi de 48% la veille, pour terminer à 153 pence. A 08H30 GMT, le titre bondissait de 9,15% à 167 pence, dans un marché en hausse de 0,63%.