Le prix du pétrole a dépassé pour la première fois le seuil des 144 dollars le baril à Londres mercredi, suite à la chute imprévue des stocks de brut aux Etats-Unis et à la perte de valeur continue du dollar.

Vers 18H40 GMT, le baril de pétrole Brent de la mer du Nord est monté à 144,65 dollars, un niveau inédit. Il se repliait légèrement ensuite à 144,47 dollars, mais restait en hausse de près de 4 dollars par rapport à son cours de la veille.

A New York, le baril de "light sweet crude", moins lourd et moins soufré et donc normalement plus cher, a également établi un nouveau record, en se hissant à 143,91 dollars pour livraison en août. "Les stocks de brut restent à un niveau très bas aux Etats-Unis. Ce qui constitue une nouvelle opportunité pour une flambée des prix", a expliqué Thierry Lefrançois, analyste chez Natixis.

Les réserves de brut des Etats-Unis ont fortement reculé de 2,0 millions de barils, à 299,8 millions de barils, la semaine dernière et sont désormais de 15,3% inférieures à leur niveau il y a un an plus tôt, a annoncé le département américain à l'Energie (DoE) mercredi. La monnaie américaine est par ailleurs tombée à près de 1,59 dollar pour un euro mercredi. Ce qui incite les investisseurs hors zone dollar, cherchant à se protéger de l'inflation, à acheter les matières premières.