Le cours du pétrole Brent a franchi mercredi à Londres le seuil de 73 dollars le baril, un nouveau record, après l'annonce d'une baisse des stocks d'essence plus de deux fois supérieure aux attentes des analystes aux Etats-Unis.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin est monté jusqu'à 73,34 dollars vers 14h30 GMT, en hausse de 83 cents par rapport à la veille au soir. Il s'agit d'un record historique depuis le début de sa cotation sous sa forme actuelle en juin 1988. Le baril de «light sweet crude» pour livraison en mai est monté à 71,80 dollars à New York, son plus haut niveau depuis le début de sa cotation en 1983.

L'annonce mercredi d'une chute de 5,4 millions de barils des stocks d'essence aux Etats-Unis ravive les craintes d'une pénurie de carburant cet été, alors que l'inquiétude monte aussi au sujet des tensions avec l'Iran sur son programme nucléaire. Le marché redoute aussi un recours par l'Iran à l'arme pétrolière.

© La Libre Belgique 2006