Le groupe américain 3M, qui continue à produire des masques en quantité, a vu son bénéfice net grimper au quatrième trimestre comme en 2020 alors que la pandémie a chamboulé ses activités. D'octobre à décembre par exemple, la demande est restée solide dans les domaines de la protection personnelle, de l'amélioration de la maison, du nettoyage, des semi-conducteurs, des centres de données et des systèmes de filtration pour la biopharmacie, souligne le groupe dans un communiqué mardi.

3M a notamment triplé en 2020 sa production de masques N95, les plus filtrants, pour en livrer au total 2 milliards.

L'entreprise dit avoir fait tout son possible au cours de l'année écoulée pour permettre le développement et la production de vaccins et de thérapies contre le coronavirus. Elle affirme avoir fourni plus d'équipements de protection individuelle que jamais.

Pour répondre à la forte demande de masques, 3M a conclu des accords avec les gouvernements des États-Unis, du Canada, de l'Allemagne et de Singapour. Ceux-ci ont également servi à créer une capacité de production supplémentaire pour les équipements respiratoires.

Un bond de 18 % du bénéfice net

D'autres marchés se sont en revanche repliés, comme les produits destinés aux soins de santé non vitaux, l'électronique grand public, les articles de bureau ou l'informatique pour la santé.

Tout compris, le chiffre d'affaires de la société, dont la gamme de produits s'étend des post-it aux revêtements pour voitures en passant par les pansements et les masques, a progressé de 6 % au quatrième trimestre à 8,6 milliards de dollars.

Son bénéfice net a bondi de 43 % sur la période, pour atteindre 1,4 milliard de dollars.

Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de 3M s'est stabilisé à 32,2 milliards de dollars tandis que son bénéfice net a progressé de 18 % à 5,4 milliards de dollars.

Par action et ajusté des éléments exceptionnels, la mesure préférée des investisseurs, le profit s'est élevé à 2,38 dollars au quatrième trimestre et de 8,74 dollars en 2020. C'est supérieur aux prévisions des analystes qui misaient respectivement sur 2,15 dollars et 8,51 dollars.

Pour 2021, le groupe prévoit une augmentation de son chiffre d'affaires comprise entre 5 % et 8 % et un bénéfice par action ajusté compris entre 9,20 et 9,70 dollars. Les analystes anticipaient 9,52 dollars.