Les revenus de BNP Paribas Fortis ont reculé l'année dernière par rapport à 2019, tout comme le bénéfice net, qui affiche une baisse sensible, selon les résultats annuels de la banque publiés ce vendredi. Le chiffre d'affaires est ainsi passé sous les huit milliards d'euros et le bénéfice net sous les deux milliards d'euros. Outre les activités bancaires belges de BNP Paribas Fortis, l'entreprise possède également la société de leasing automobile Arval, présente au Luxembourg et en Turquie, et a des intérêts, entre autres, dans l'assureur AG Insurance.

Un recul d'1,5 % en Belgique

Le produit net bancaire de toutes ces activités s'est établi à 7,89 milliards d'euros de revenus, en recul d'1,8 % par rapport à 2019. Sur base comparable, la banque estime cependant que ce montant est en progression d'1,1 %.

En Belgique, les revenus ont diminué de 1,5 %, principalement en raison d'une baisse de la marge sur les dépôts dans la banque de détail. Les faibles taux d'intérêt ne sont pas étrangers à ce phénomène. Dans cette division, les dépôts ont augmenté de 5,3 % l'an dernier pour atteindre 138 milliards d'euros, les prêts de 3,5 %, culminant à 115 milliards d'euros.

Les revenus des autres activités de BNP Paribas Fortis ont, eux, augmenté de 4 %.

Le bénéfice net s'est établi à 1,87 milliard d'euros, en baisse de 15,4 % par rapport aux 2,2 milliards d'euros de 2019, ou de -7,7 % sur une base comparable, c'est-à-dire en excluant des éléments non récurrents.

Une grande partie de la baisse des bénéfices est imputable au coût du risque. Ceux-ci ont atteint 676 millions d'euros pour le groupe, soit 222 millions de plus qu'un an auparavant. Cette situation est principalement due aux provisions constituées pour couvrir les pertes futures attendues, notamment en raison de la pandémie de coronavirus.

100 000 moratoires accordés

La banque se dit "fortement engagée" à soutenir l'économie belge dans les circonstances actuelles. Les crédits à la clientèle ont culminé à 115 milliards d'euros, en hausse de 3,5 % par rapport à 2019. Dans le même temps, elle a accordé plus de 100 000 moratoires à la suite de la crise, suspendant quelque 45 500 prêts hypothécaires résidentiels et 57 500 autres professionnels. Plus de 12 000 de ces moratoires ont encore été prolongés à la demande des clients.

Parallèlement, BNP Paribas Fortis a octroyé plus de 4 500 prêts dans le cadre du programme de garantie de l'Etat.

Le total de l'épargne s'est, lui, établi à 138 milliards d'euros (+5,3 % par rapport à 2019).

Compte tenu de ces résultats et de l'environnement actuel, BNP Paribas Fortis proposera la distribution d'un dividende de 0,84 euro par action à l'assemblée générale des actionnaires du 22 avril prochain.

Selon les calculs des journaux De Tijd et L'Echo, cela correspond à un paiement de 475 millions d'euros à sa maison-mère française BNP Paribas, soit environ un quart du bénéfice net. En 2018 et 2019, la filiale belge avait fait remonter 90 % de ses bénéfices vers Paris.

L'année dernière, un dividende de 1,9 milliard d'euros au total était prévu mais il a été retiré après que les banques ont été invitées à ne pas verser de dividendes en pleine crise afin de soutenir l'économie locale.