Volkswagen vient de rendre public son bénéfice opérationnel. Hors charges liées au dieselgate, il est d'environ 10 milliards d'euros pour l'année 2020, soit une chute de près de 50% à cause de la pandémie de Covid-19.

Le groupe, qui fait état de résultats préliminaires et partiels, avait dégagé en 2019 un bénéfice d'exploitation hors effets exceptionnels de 19,3 milliards d'euros. 

Après le plongeon des ventes durant la première moitié de l'année, le constructeur se félicite néanmoins d'un second semestre "assez robuste". Les ventes du quatrième trimestre "ont continué de se redresser fortement et ont même dépassé les livraisons du troisième trimestre 2020", indique Volkswagen qui publiera fin février l'ensemble de ses résultats.

15 % de véhicules vendus en moins

Le géant de l'automobile avait enregistré une perte avant impôts de 1,4 milliard d'euros au premier semestre sous l'effet de l'effondrement, au printemps, des ventes de voitures en raison des mesures restrictives mises en place pour freiner la propagation de la pandémie. Les commandes ont connu un fort rebond depuis cet été.

Sur l'ensemble de l'année 2020, Volkswagen a vendu plus de 9,3 millions de véhicules, un chiffre en baisse de 15,2% par rapport à 2019, selon des données publiées en janvier.

La part des voitures électrifiées a bondi, avec une hausse de plus de 200% pour les ventes de véhicules tout électriques et de 175% pour les hybrides.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le poids du scandale des moteurs truqués s'était élevé à 687 millions d'euros alors que le groupe aux douze marques - dont Audi, Seat, Skoda ou Porsche - a soldé une majeure partie du volet civil du scandale des moteurs truqués.