Cet organisme a publié mardi de nouvelles directives avec les conditions d'approbation pour le service des 737 MAX. Il propose ainsi des modifications de la conception des aéronefs, accompagnées d'un programme de formation obligatoire pour les pilotes, y compris sur simulateur de vol. Cela afin de garantir que ces derniers connaissent tous les aspects du système de commande de vol du 737 MAX et qu'ils réagiront de manière appropriée aux scénarios de défaillance typiques, détaille l'EASA.

Une consultation publique d'une durée de 28 jours sur ces nouvelles directives va maintenant avoir lieu et une directive finale sera ensuite élaborée. "Cette décision est attendue à la mi-janvier et constituera la décision formelle de ne plus immobiliser au sol les 737 MAX dans la flotte des compagnies aériennes européennes", selon un communiqué de presse de l'AESA.

Mercredi dernier, la FAA, l'agence américaine de l'aviation, avait également à nouveau autorisé le vol des Boeing 737 MAX. 

Comme la FAA, l'agence européenne compte imposer des modifications sur le logiciel de commandes de vol MCAS que les pilotes des vols de Lion Air, le 29 octobre 2018, et d'Ethiopian Airlines, le 10 mars 2019, n'ont pas réussi à maîtriser.

D'autres logiciels doivent aussi être changés, certains câblages repositionnés, et les pilotes devront suivre une nouvelle formation, y compris sur simulateur de vol. Cela afin de garantir que ces derniers connaissent tous les aspects du système de commande de vol du 737 MAX et qu'ils réagiront de manière appropriée aux scénarios de défaillance typiques, détaille l'AESA.

Les compagnies devront également effectuer un vol d'essai sans passagers sur chaque appareil avant de l'exploiter pour s'assurer que les modifications ont été correctement mises en oeuvre.

Une fois le retour en vol autorisé, l'AESA prévient également qu'elle "surveillera de près" l'avion afin de permettre une "détection précoce" de tout éventuel problème.

Une consultation publique d'une durée de 28 jours sur ces nouvelles directives va maintenant avoir lieu. L'Agence européenne examinera ensuite les commentaires "avant de publier sa directive finale sur la navigabilité (...) attendue à partir de la mi-janvier 2021 et (qui) constituera la décision officielle d'autorisation de retour en vol" du 737 MAX en Europe.

Jamais dans l'histoire de l'aviation commerciale, un avion n'avait pas été autorisé à prendre les airs pendant aussi longtemps (20 mois) par les autorités compétentes.