L'entreprise anversoise de construction et de réparation de bateaux SKB a été déclarée en faillite. Quarante-cinq personnes se retrouvent sans emploi.

La société du port d'Anvers risque également d'en subir les conséquences, rapporte jeudi la Gazet van Antwerpen. La SKB est depuis plusieurs années une des valeurs sûres du port d'Anvers. Chaque visiteur du port peut régulièrement y admirer, près de l'écluse Royer, des navires de guerre ou même le Mercator, lorsque ceux-ci sont en réparation.

L'entreprise de la famille Longueville a pourtant déposé le bilan de manière inattendue mardi. Le tribunal a désigné mercredi Peter Verstraeten et Anne-Marie Moens comme curateurs. Ceux-ci ont immédiatement remis leur lettre de licenciement aux 10 employés et 35 travailleurs.

Six employés ont été temporairement engagés pour évaluer si certaines commandes peuvent encore être assumées par l'entreprise. "Nous évaluerons cela à la fin de la semaine ou au début de la semaine prochaine. Entre-temps, nous pouvons éventuellement discuter avec des candidats repreneurs."

La société du port d'Anvers est directement impliquée dans cette faillite. Le port n'est pas que le fournisseur de concession, il a également commandé à l'entreprise trois nouveaux remorqueurs et le bateau-pousseur Duvel. Celui-ci a déjà été livré.