"Je soutiens Arsenal depuis aussi longtemps que je puisse m'en souvenir", a assuré le Suédois sur son compte Twitter. "Si (le propriétaire actuel) Kroenke Sport Enterprises souhaitait vendre le club, je serais heureux de me mettre sur les rangs" pour un éventuel rachat, a poursuivi le milliardaire.

Présent au capital des "Gunners" depuis 2007, l'homme d'affaires américain Stan Kroenke (73 ans) est critiqué de longue date par les supporters pour l'échec du club à conquérir des trophées majeurs depuis son arrivée.

La participation d'Arsenal au projet de Super Ligue, une compétition privée et quasi-fermée conçue par douze poids lourds du football européen pour supplanter la Ligue des champions, a également été mal perçue par les fans, même si l'initiative a rapidement tourné au fiasco face au tollé général.

Nouvelle étape ?

Vendredi, quelque 2.000 supporters ont manifesté contre le propriétaire de leur équipe de coeur avant le match de championnat perdu à domicile contre Everton (1-0). Une éventuelle entrée de Daniel Ek au capital d'Arsenal marquerait une nouvelle étape dans la diversification de ses actifs.

En plus de Spotify, désormais coté à New York, le milliardaire suédois a acheté en septembre des parts du producteur de batteries électriques Northvolt.

Quelques jours plus tôt, il avait annoncé vouloir investir un milliard d'euros de sa fortune personnelle dans des "licornes" européennes, ces start-up qui ont dépassé le milliard de dollars de valeur.