Bayer, le géant pharmaceutique allemand, a annoncé ce lundi le rachat de l’américain Asklepios Biopharmaceuticals (AskBio) pour renforcer son positionnement dans la thérapie génique. Montant du deal ? Potentiellement quatre milliards de dollars.

Bayer “effectuera un paiement initial de deux milliards de dollars” et deux milliards supplémentaires seront débloqués en paiements d’étapes basés sur la réussite de l’entreprise, apprend-on sur le site de Bayer. Les trois quarts du montant seront versés dans les cinq prochaines années, annonce le groupe.

Spécialisée dans la thérapie génique

Fondée en 2001, Asklepios Biopharmaceuticals est spécialisé dans la recherche, le développement et la fabrication de thérapie génique, une technique qui consiste à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie.

Le laboratoire travaille particulièrement sur le traitement de maladies neuromusculaires, comme la maladie de Parkinson, mais également cardiovasculaires et métaboliques.

“Avec cette acquisition, Bayer avance significativement pour créer une plateforme thérapeutique basée sur les gènes et la cellule”, s’est félicité Werner Bauman, président du groupe allemand.

Ce dernier a déjà acquis pour près d’un milliard d’euros en 2019 l’entreprise américaine BlueRock Therapeutics, spécialisée dans la thérapie cellulaire, notamment les maladies neurologiques et cardiovasculaires.

La transaction devrait être validée après l’obtention du feu vert des autorités de la concurrence d’ici le dernier trimestre de cette année, selon Bayer.

Le groupe allemand doit publier ses résultats financiers le 3 novembre prochain. Au premier trimestre, le groupe, fortement impacté par le Covid-19 (l’activité de ses principaux clients étant fortement réduite), enregistrait une perte nette de 9,5 milliards d’euros.