L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) enquêtait sur des indices de manipulation de marché, possiblement imputables à l'ancienne direction du groupe FNG.

La FSMA, le gendarme boursier belge, a annoncé mercredi par communiqué avoir transmis au parquet le dossier de FNG, le groupe propriétaire des magasins de chaussures Brantano et exploitant des marques de vêtements Fred & Ginger, CKS, Miss Etam, Steps, Promiss, Baker Bridge et Claudia Sträter.

Un renvoi vers la justice est rare et témoigne sans doute de la gravité des faits.

L’an dernier, la FSMA avait ouvert une enquête portant sur des indices de manipulation de marché susceptible d’avoir été commise par l’ancien management de FNG, indique-t-elle. "En vertu de l’article 12.1 du règlement européen sur les abus de marché, la notion de 'manipulation de marché' couvre notamment la diffusion d’informations ayant pour effet de fixer le cours d’un instrument financier à un niveau anormal ou artificiel", explique la FSMA dans son communiqué.

"Un examen plus approfondi du dossier, sur le plan notamment de l’information financière diffusée par FNG, a récemment révélé l’existence de nouveaux indices d’infractions pouvant également être mis à charge de l’ancien management de FNG. C’est la raison pour laquelle le comité de direction de la FSMA a chargé l’auditeur d’étendre son instruction des faits du passé à l’analyse de ces nouveaux éléments. Le comité de direction a également décidé de transmettre le dossier aux autorités judiciaires", précise encore la FSMA.

On avait appris en mai que la FSMA enquêtait sur FNG et sur deux choses en particulier. La première concernait la non publication dans les temps impartis des comptes 2019 de FNG, groupe coté en Bourse. Le second volet de l'enquête portait sur quatre transactions financières qui ont eu lieu en 2018.