Le gouvernement flamand s'est entretenu, jeudi midi, avec la direction de Magna, un des candidats-repreneurs d'Opel, la filiale allemande de l'américain General Motors. Peu d'informations ont filtré de cet entretien qui portait sur l'avenir d'Opel Anvers.

Le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V), était accompagné des vice-ministres-présidents Dirk Van Mechelen (Open Vld) et Frank Vandenbroucke (sp.a), et de la ministre Patricia Ceysens (Open Vld). Ils ont rencontré le CEO Siegfried Wolf et le CEA Peter Koob qui, à l'issue de l'entretien, sont repartis sans le moindre commentaire.

Les membres du gouvernement flamand n'ont pas été davantage diserts. Ils se sont contentés d'annoncer s'être mis d'accord avec la direction de Magna pour constituer un groupe de travail si l'équipementier canadien était effectivement retenu comme repreneur. Le gouvernement flamand entend également rencontrer les directions des deux autres repreneurs potentiels: Fiat et la holding RHJ International.