"L'aide prévue ne passe pas. C'est décevant mais c'est un fait", a déclaré à des journalistes le ministre néerlandais des Finances Wopke Hoekstra. Auparavant, des syndicats de la compagnie néerlandaise avaient refusé de signer cet accord, dénonçant des changements "de dernière minute" sur la question de la baisse des salaires. M. Hoekstra avait donné à la direction et aux syndicats de KLM jusqu'à samedi 11H00 GMT pour signer cet accord censé débloquer l'aide, sous forme de prêts, à la branche néerlandaise d'Air France-KLM.