Les déclarations du patron du groupe Blokker à la presse néerlandaise ce vendredi laissent penser que l'avenir de la filiale belge n'est pas rose.

Après la restructuration de l'enseigne en 2017, qui avait conduit à la fermeture de 63 magasins en Belgique et la suppression de plus de 230 emplois, le groupe Blokker va-t-il prochainement fermer de nouveaux magasins dans notre pays ? Cela se pourrait, selon le patron de Blokker, Michiel Witteveen, qui a accordé une interview au quotidien De Telegraaf, publiée vendredi.

"La Belgique est un problème", estime-t-il, faisant référence aux pertes financières de la filiale belge depuis 2014. "Nous évaluerons (l'option des fermetures de magasins) en janvier", annonce l'ancien CEO de Blokker qui avait racheté les parts de la famille propriétaire fin mars, prenant ainsi la tête du groupe. Michiel Witteveen a précisé qu'il n'y aurait pas de fermetures de magasins aux Pays-Bas.

La situation financière des magasins belges de Blokker est assez catastrophique. Lors de l'exercice 2017-2018, le bénéfice d'exploitation ne s'élevait qu'à 340.000 euros. Le chiffre d'affaires, en chute constante depuis 10 ans, avait plongé de plus de 30% l'an dernier et les pertes d'exploitation se chiffraient à 4,6 millions d'euros.

Suite à la restructuration de 2017, le groupe avait mis en œuvre un plan de transformation des magasins belges, en commençant par la région de Louvain, qui comprenait l'introduction d'une large gamme de nouveaux produits. Ce plan, qui, selon l'enseigne, avait pourtant permis de relever le chiffre d'affaires des magasins concernés, est désormais à l'arrêt.

Peu de solutions semblent se profiler pour redresser la barre et l'on peut donc légitimement s'attendre à une annonce de fermetures en Belgique dans quelques jours ou semaines.

Blokker exploite 123 magasins en Belgique et y emploie 670 personnes.