Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé lundi matin l’acquisition de l’entreprise biopharmaceutique Kiadis, spécialisée dans les produits d’immunothérapie à base de cellules au stade clinique. Après le deal conclu en juillet entre les deux entreprises, qui avait permis à la firme néerlandaise de faire rentrer de l’argent dans ses caisses, Sanofi confirme donc son intérêt, et les deux parties ont conclu un accord définitif pour une OPA (offre publique d’achat), qui sera lancée sous réserve de certaines conditions usuelles.

L’acquisition se fait à raison de 5,45 euros par action, portant la valorisation de Kiadis à 308 millions d’euros. Ce qui a, de fait, dopé l’action lundi matin à l’ouverture, celle-ci passant de 1,50 euro à près de 5,15 euros (+250 %), niveau qu’elle a conservé jusqu’à la clôture. La capitalisation boursière de Kiadis s’est donc élevée à environ 190 millions d’euros.

Il n’est pas rare pour les entreprises pharma de procéder à des augmentations de capital pour faire rentrer de l’argent et financer leurs recherches en attendant d’être rentables. Cependant, il s’agit bien là d’une acquisition de la totalité des actions. Si le cours de l’action a explosé, il reste toutefois inférieur au plafond des 15,30 euros qu’il avait atteint en septembre 2018.

Kiadis, installée à Amsterdam, est cotée sur Euronext Amsterdam mais également sur Euronext Bruxelles depuis 2015. L’entreprise est spécialisée dans le développement de médicaments innovants à base de cellules NK (natural killer) "prêtes à l'emploi", pour le traitement de maladies engageant le pronostic vital. Ces cellules proviennent de donneurs sains et identifient les cellules cancéreuses. Elles peuvent avoir de nombreuses applications et être utilisées pour le traitement de différents types de tumeur.

"L’ambition de Kiadis est de développer des médicaments innovants à base de cellules pour les personnes atteintes de maladies potentiellement mortelles ; cette transaction contribuera à sa réalisation", a indiqué Arthur Lahr, directeur général de Kiadis. "Après l’abandon de notre principal produit-candidat et notre réorganisation en 2019, Kiadis est repartie sur des bases entièrement nouvelles au début 2020" a-t-il ajouté. "L’offre de Sanofi témoigne du caractère unique de notre plateforme de cellules NK et de la rapidité avec laquelle Kiadis a réussi sa transformation. Le conseil d’administration de Kiadis considère à l’unanimité que Sanofi dispose des ressources et des assises financières pour accélérer le développement nos produits à base de cellules NK, pour le bénéfice des patients. Nous pensons que cette transaction présente un intérêt indéniable pour nos actionnaires", a-t-il encore précisé.