Alors que l'industrie hôtelière, touchée par la pandémie, se redresse lentement et à mesure que les voyages reprennent, le groupe français Accor annonce mercredi avoir signé en début d'année six nouveaux contrats hôteliers en Belgique, avec ses partenaires, ainsi que quatre autres aux Pays-Bas. Une nouvelle marque, Novotel Living, sera également lancée pour la première fois l'année prochaine à Bruxelles. 

D'autres établissements du même type verront le jour en Europe du Nord. Le premier hôtel estampillé "Novotel Living" comptera 83 chambres. Ce nouveau séjour "long stay" à l'aéroport de Bruxelles sera rejoint par Ibis Styles (120 chambres), qui ouvrira en 2021 avec Industrie Hotelier.

Ce partenaire franchisé a également signé avec Accor en début d'année pour l'arrivée de deux autres hôtels en Belgique. Le Mercure Han-sur-Lesse avec 117 chambres, qui devrait ouvrir ses portes à l'automne, et un Ibis Styles à Bredene-aan-Zee, qui accueillera les vacanciers l'année prochaine. Accor aménagera encore un nouvel établissement Ibis à Geel, dont l'ouverture est prévue pour 2022.

Aux Pays-Bas, Accor et ses partenaires franchisés ont signé pour l'arrivée de quatre hôtels, dont deux situés près de l'aéroport de Rotterdam.

"Dans des circonstances sans précédent, l'entreprise a montré sa force et son leadership en Europe. Nos marques, du luxe à l'économique, du lifestyle aux appart-hôtels, offrent aux propriétaires potentiels un choix inégalé, qui s'est traduit cette année par la signature de contrats pour de multiples développements dans la région d'Europe du Nord (...) Nous sommes convaincus que notre croissance se poursuivra au cours du second semestre de l'année, et nous nous réjouissons de pouvoir ajouter d'autres propriétaires et hôtels à notre réseau", a commenté Thomas Dubaere, COO pour Accor Europe du Nord.

Au début de l'année, Accor a ouvert les deuxième et troisième hôtels du portefeuille Brabo en Belgique; le Mercure Antwerp City South et le Mercure Liège. Depuis mars, un Ibis Styles a aussi pris ses quartiers à Liège.

Le contexte reste cependant difficile. Le groupe, qui compte des enseignes comme Ibis, Sofitel, Novotel, Mercure ou Pullman, a été contraint de fermer pendant plusieurs mois une grande partie de ses hôtels dans le monde à la suite de la crise du Covid-19. Il a dû mettre en place un plan d'économies visant à réduire ses coûts récurrents de 200 millions d'euros d'ici 2022.

Ce plan va se traduire par la suppression d'un millier d'emplois dans le monde, sur un total de 18.000.