C'est l'an dernier que l'extérieur de la maison a fait son apparition en force à Batibouw. Question de goût - pour le jardinage notamment et les plaisirs de la baignade - mais aussi de moyens financiers. Par le passé, les maîtres d'ouvrage sériaient fortement leurs investissements: les façades et les fenêtres, d'abord, la salle de bains et la cuisine, ensuite, et, enfin, le jardin (terrassement, dallage, terrasse...). Aujourd'hui, ils tentent - avec succès - de tout mener de front.

Cette année, le palais 1 réservé aux aménagements extérieurs a pris de l'ampleur. Et de la visibilité! Notamment du fait que le jardin se fait véranda, mais surtout piscine. Et que les exposants en mettent plein la vue, sortant un maximum de produits remplis d'eau.

Comme dans les autres palais, le bois a trouvé une place de choix dans ce palais dédié à l'extérieur de la maison. Naturel, bien sûr (avec quasiment autant d'essences que d'utilisations). Mais aussi «recyclé» : un profilé à base de fibres de bois récupérées qui présente de sérieux atouts contre le pourrissement, le fendillement, la déformation et la fissure (Eco-Profil - stand 409). Ou encore «plastifié» : antidérapantes, ces planches composées de matières plastiques recyclées apprécient la proximité des piscines (Govaerts Recycling - stand 129).

A noter que si le jardin se fait piscine, un exposant a trouvé intéressant de tenter l'inverse: une piscine qui se transforme en terrasse. Soit un recouvrement entièrement automatisé qui remplace les bâches et autres volets roulants mais dont la rigidité est telle qu'il peut servir de terrasse (Climaworld - stand 329).

© La Libre Belgique 2006