Le Monde est sorti vendredi de la crise de gouvernance qu'il traverse depuis plus d'un mois. Eric Fottorino a en effet été élu hier soir à la présidence du directoire du groupe lors de la réunion du conseil de surveillance. Sa nomination avait été ratifiée lors des scrutins organisés au sein des sociétés Le Monde Partenaires et Associés (LMPA), Le Monde SA et Société éditrice du Monde. Cette élection marque un retour à l'apaisement des relations entre les actionnaires. "Les choses sont plutôt éclairées depuis deux jours", a reconnu M. Fottorino sur France Inter. Dans l'après-midi, les administrateurs du groupe se sont réunis en conseil de surveillance pour approuver sa candidature au poste de président du directoire, en remplacement de Pierre Jeantet, démissionnaire depuis le 19 décembre.

Après les déchirements internes qu'avait entraînés l'éviction de Jean-Marie Colombani en juin dernier, l'élection d'Eric Fottorino, 47 ans, est considérée comme un "acte fondateur", réagissait vendredi un salarié. "Son programme a convaincu", a expliqué la présidente de la Société des personnels des magazines du groupe, Valérie Hurier. "Et il était hors de question pour les salariés des magazines de prendre le risque de conduire le groupe dans une situation de crise avec administrateur judiciaire", une menace qu'avait fait planer le président du conseil de surveillance Alain Minc, a-t-elle ajouté.

De leur côté, les actionnaires externes avaient fait savoir jeudi qu'ils avaient décidé de soutenir M. Fottorino, seul candidat en lice. Pour cela, M. Fottorino a dû s'engager à remplir "trois conditions" : "garanties pour que la relation entre le futur président du directoire et la SRM soit pacifiée", prendre position sur la question de la recapitalisation du groupe et trouver un "gestionnaire de premier plan" afin de l'épauler. (AFP)

© La Libre Belgique 2008