L'incontournable Guide Rouge France 2006 sortira en librairie le 1er mars prochain (à 24€) enrichi d'une sélection de maisons d'hôtes. Dès ce mercredi pourtant, les «résultats» étaient déjà communiqués: 26 restaurants trois étoiles dont un nouveau, 70 deux étoiles dont 6 nouveaux, et 425 une étoile, dont 50 nouveaux.

Parmi les éléments les plus marquants de cette édition, on note donc un nouveau trois étoiles à Cancale (Ille-et-Vilaine), «Maisons de Bricourt» d'Olivier Roellinger nommé en 2005 dans la toute nouvelle catégorie «espoirs». Dans les deux étoiles, on relève celles du chef Alain Senderens -pour «Senderens» - qui vient de transformer son trois étoiles «Lucas Carton» à Paris en restaurant plus simple. Deux étoiles octroyées dès la première année de la nouvelle maison.

Mais ce qui frappe les esprits, c'est plutôt la chute à une étoile de «La Tour d'Argent», avec vue imprenable sur Notre-Dame, fondée en 1582. L'endroit avait déjà perdu sa troisième étoile en 1996. Célébrissime à Paris, mondialement connu, le restaurant du quai de La Tournelle est réputé pour son canard au sang (coût moyen par repas: 300€, hors vin). «Attribuer ou enlever une étoile se fait sur base de 5 à 10 visites anonymes au cours d'une année pour voir le niveau réel de la maison, et à partir du courrier des lecteurs», indiquait mercredi Jean-Luc Naret, le directeur des Guides Michelin. Le restaurant s'est déclaré «surpris» affirmant qu'il avait justement l'intention de ne plus paraître dans le Guide «compte tenu des circonstances difficiles qu'il traverse actuellement».

L'image du plus redouté des guides gastronomiques en France a en effet été écornée à plusieurs reprises récemment. Par les révélations désabusées de Pascal Remy, en 2004, dans son livre «L'inspecteur se met à table» et le retrait du Guide Benelux 2005 qui attribuait un «Bib gourmand» à l'«Ostend Queen» qui n'était pas encore ouvert. Fin novembre, l'édition Benelux 2006 faisait aussi des vagues, avec des noms très connus qui perdaient une étoile à Bruxelles, dont la «Villa Lorraine».

Pour le reste, on peut épingler un Alain Ducasse qui bat tous les records avec 14 étoiles dont 3 nouvelles une étoile attribuées à l'«hostellerie de l'Abbaye de la Celle» (Var), au «Relais du parc» et à «Benoît» (Paris). «Le Relais Bernard Loiseau» à Saulieu conserve par ailleurs ses trois étoiles trois ans après le suicide de Bernard Loiseau.

© La Libre Belgique 2006