Mathias Cormann, naturalisé Australien en 2000, quittera à la fin du mois son poste de ministre des Finances, qu'il a occupé lors des sept dernières années sous trois Premiers ministres australiens différents.

Il a été désigné par Canberra comme candidat au poste de secrétaire général de l'OCDE, alors qu'Angel Gurria actuellement en charge ne souhaite pas exercer un nouveau mandat à la tête de l'organisation regroupant une trentaine de pays, principalement riches.

M. Cormann est en lice notamment avec la candidate suédoise Cecilia Malmström, ancienne commissaire européenne au Commerce, ou encore l'Américain Chris Liddell, conseiller à la Maison Blanche proche du président Donald Trump.

M. Cormann a réagi jeudi sur la chaine Sky News assurant qu'il était prêt à faire face aux défis auxquels la communauté internationale est confrontée. "J'ai accepté cette nomination car je pense que je peux faire une vraie différence. Je pense apporter une combinaison des justes compétences et expériences et peut-être une rare perspective à une organisation faite de 38 nations d'Europe, des Amériques, du Moyen-Orient et de l'Asie-Pacifique".

Le Premier ministre australien Scott Morrison a en effet appuyé sur cet aspect assurant que M. Cormann ayant passé la moitié de sa vie en Europe et l'autre dans la région Indo-Pacifique pourrait apporter cette "rare perspective", mettant aussi en avant sa connaissance de l'anglais, du français et du néerlandais.

Né dans la région d'Eupen en 1970, Mathias Cormann a migré en Australie en 1994 et opté pour la nationalité australienne en 2000. Il a depuis lors gravi les échelons politiques de son pays d'accueil pour se hisser sénateur en 2007 et ministre des Finances en 2013. Il est resté en charge de ce portefeuille ministériel sous les gouvernements conservateurs de Tony Abott, Malcolm Turnbull et Scott Morrison.

Les candidatures au secrétariat général de l'OCDE, installé à Paris, sont ouvertes jusqu'à la fin du mois.