Le monde économique belge est frappé de plein fouet par la crise du coronavirus. Les dégâts sur notre tissu entrepreneurial sont colossaux. Alors que l’urgence est au sauvetage d’un maximum d’entreprises et d’emplois, cette crise, totalement inédite par sa nature, imposera par la suite une remise en question dans toutes les entreprises.

Alors, dans quel état d’esprit se trouvent aujourd’hui les patronnes et patrons de ce pays, alors que le déconfinement du pays entrera dans une nouvelle phase ce lundi ? Quelles leçons tireront-ils de cette crise ? Et quelle résolution comptent-ils prendre à coup sûr après ce choc économique ?

Des leçons à tirer de cette crise

Pour le savoir, toute l’équipe de La Libre Éco s’est mobilisée et a interrogé près d’une septantaine de chefs d’entreprise et d’entrepreneurs, qu’ils ou elles soient à la tête de très grosses entreprises bien connues du grand public (BNP Paribas Fortis, Engie, Proximus, bpost, UCB, Solvay…), de grosses PME (Sonaca, Sabca…) mais aussi de plus petites entreprises (à l’image du chef de Bon Bon ou de Jean Galler) ou de start-up (Piximate, Cow Boy…) et cela dans différents secteurs. Un échantillon qui représente la diversité de notre économie, à la fois industrielle mais aussi de plus en plus axée sur les services et les nouvelles technologies.

Notre objectif : ouvrir, au travers de ces témoignages, des portes sur l’après-Covid-19. Car, pour beaucoup de ces chefs d’entreprise, cette crise a démontré la fragilité de nos économies face à une crise inédite qui a fait tomber nombre de certitudes, la dépendance aussi dans l’industrie, par exemple, face à la complexité des chaînes d’approvisionnement.

La priorité à court terme de ces patronnes et patrons est évidemment de relancer leurs entreprises dans les meilleurs délais et conditions. Mais l’enjeu de demain sera autre : faire en sorte de rendre ces entreprises plus résilientes aux chocs externes, ce qui passera sans doute pour certaines d’entre elles par une remise en question de leurs business models. Des enjeux comme l’accélération du télétravail, la digitalisation mais aussi un retour à une autonomie industrielle minimum en Europe ou la relocalisation de certaines productions sous nos latitudes ne manqueront d’alimenter les débats dans les mois à venir. Dès ce samedi, sur lalibre.be, découvrez la vision de ces 70 patronnes ou patrons belges. Bonne lecture !

-> Découvrez les témoignages

© Unsplash