Le nombre de faillites en Belgique a diminué en 2006 de 2,75 pc par rapport à l'année 2005 et de 3,68 pc par rapport à l'année record de 2004, a annoncé vendredi le bureau d'études Graydon, qui s'attend toutefois à une hausse du nombre de faillites en 2007. Le mois de décembre a été marqué par 671 faillites, soit 9 de moins que l'an dernier et 11 de plus qu'en décembre 2004.

Au total, 7.692 entreprises, soit une sur 100, ont été déclarées en faillite cette année. Il s'agit essentiellement de petites entreprises, selon les chiffres provisoires de Graydon.

L'année 2006 a aussi établi un nouveau record: celui du nombre d'entreprises constituées, qui a cru de 6,3 pc par rapport à 2005. Au total, 63.166 nouvelles entreprises avaient été constituées ce vendredi, une performance déjà supérieure à celle de 1990 (62.749 créations d'entreprises) et qui devrait dépasser, lorsque les données définitives seront disponibles, le record de 1989 (63.252 nouvelles créations). Le bureau d'études table en effet sur la constitution, en 2006, de quelque 63.700 nouvelles entreprises.

Une nouveauté en 2006: la décrue du nombre de faillites, moins nette toutefois qu'aux Pays-Bas où elle atteint 9,7 pc, a bénéficié pour la première fois à la région wallonne. Le nombre d'entreprises ayant périclité y a en effet régressé de 5,80 pc, après un quasi-statu quo en 2005 (+0,56 pc) et une forte augmentation (+7,64 pc) en 2004. La Flandre a elle aussi enregistré moins de faillites (-7 pc) qu'en 2005, tandis que la région bruxelloise subissait sa troisième hausse consécutive (+8,35 pc).

L'impact des faillites sur l'emploi est lui aussi en recul. Six entreprises de plus de 100 personnes (contre 7 en 2005, 13 en 2004 et 16 en 2003) ont été contraintes cette année de fermer leurs portes. Les plus grosses faillites de l'année sont celles de la société Willems, la semaine dernière à Turnhout (215 emplois supprimés), Paliflor, en mai à Durbuy (165 emplois) et Soudo-Technique, en mars à Bruxelles (153 emplois).

Globalement, les faillites d'entreprises ont entraîné cette année 15.445 suppressions d'emplois, contre 16.915 l'an dernier, 18.550 en 2004 et 21.100 en 2003.

Selon Graydon, la baisse du nombre de faillites s'explique "indubitablement" par l'amélioration du climat économique. Selon les analystes en effet, le nombre de faillites baisse, avec un décalage de six mois, lorsque la croissance économique reste stable au-delà de 2 pc. La croissance limitée attendue pour 2007 l'incite dès lors à prévoir d'ores et déjà une légère remontée du nombre de faillites.

Au total, la Flandre, qui héberge 53,93 pc des entreprises et 57,9 pc de la population du pays, prend à son compte 47,31 pc des faillites. La Wallonie (28,22 pc des entreprises et 32,48 pc de la population) représente 28,8 pc des faillites belges, et Bruxelles (17,85 pc des entreprises et 9,69 pc de la population) 23,88 pc.

La Belgique compte actuellement, en chiffres nets, 906.665 entités actives sur le plan économique (+4,26 pc par rapport à décembre 2005), dont 108.000 asbl. Si l'on ne tient pas compte de ces dernières, la croissance nette atteint 4,51 pc.