Pour le bourgmestre de Charleroi et président du PS Paul Magnette, le projet Legoland reste un second choix par rapport à une reconversion industrielle de l’ancien site de Caterpillar à Gosselies. "Nous savions depuis le départ que le projet de Thunder Power était fragile. Si le marché de l’automobile électrique offre un haut potentiel de développement, nous savons aussi qu’il est hyperconcurrentiel. Que les choses soient claires : à ce jour, nous n’avons pas renoncé définitivement à ce projet." 

Selon Paul Magnette, les négociations avec le groupe Merlin Entertainment ont démarré voici plus de 6 mois, peut-être même un an : "comme l’usine d’assemblage de la start-up chinoise n’occupait qu’une partie du domaine, la création d’un parc d’attraction offrait un complément intéressant, nous ne l’avons jamais considéré comme une alternative à part entière. Le projet industriel de Thunder Power reste notre priorité, et le demeurera jusqu’à ce que les investisseurs nous disent qu’ils abandonnent la partie. Je garde l’espoir de les accueillir un jour mais en prospectant d’autres solutions, je ne fais que mon job de bourgmestre de Charleroi."