Un millier d'emplois seraient sur la sellette si aucun accord n'est trouvé avec le syndicat Vereinigung Cockpit au sujet d'économies. "Si aucun accord n'est trouvé, cela pourrait mener pour la première fois dans l'histoire de la compagnie à la perte de 500 capitaines et 500 copilotes au deuxième trimestre", a affirmé Carsten Spohr au magazine allemand Wirtschaftswoche.

Le patron dit ne pas comprendre pourquoi aucun accord n'a pu être trouvé notamment sur le travail à temps partiel dans les années à venir, un procédé qui permettrait d'éviter les licenciements. "Tout dépend des employés avec les salaires les plus élevés", affirme-t-il.

La compagnie a déjà conclu précédemment des accords avec les syndicats pour le personnel de cabine. Pour l'instant, seul un accord temporaire a été conclu avec les pilotes, et ceux-ci voudraient le prolonger de six mois.

Le patron de Lufthansa s'attend à ce que le groupe propose 50% de son offre habituelle en 2021. Cela commencera en douceur avant d'être d'environ 70% des capacités en été. Il affirme constater une forte augmentation des réservations pour l'été prochain, les gens misant sur un retour à la vie normale grâce au vaccin d'ici là.