Charles Prince, le PDG de Citigroup, la première banque mondiale, a démissionné dimanche, payant ainsi les lourdes pertes de la banque dues à la crise des crédits hypothécaires à risque "subprime", révèle le Wall Street Journal dimanche en citant des sources proches du dossier.

Pour le remplacer, le conseil d'administration de la banque, convoqué en urgence dimanche, a décidé de nommer au poste de président du conseil l'ex-secrétaire au Trésor Robert Rubin et comme dirigeant exécutif par intérim Sir Win Bischoff, qui jusqu'ici dirigeait la branche européenne de Citigroup, ajoute le WSJ.

"Chuck" Prince est le second patron d'une grande banque à tomber à cause de la crise des subprime, après le départ il y a une semaine du président de Merrill Lynch, Stanley O'Neal, pour les mêmes raisons.

Citigroup est d'ailleurs sur le point d'annoncer des dépréciations d'actifs supplémentaires, qui pourraient aller de 8 à 11 milliards de dollars dans son portefeuille de crédits, indique aussi le WSJ, bien supérieures aux dépréciations et pertes de quelque 2,2 milliards annoncées par Citigroup le mois dernier au titre du 3e trimestre. M. Prince, 57 ans, occupait le poste de PDG de la banque depuis 4 ans.