Le jeune PDG du site de socialisation Facebook, Mark Zuckerberg, 23 ans, a présenté mercredi sur son site ses "excuses" aux quelque 55 millions de membres du site pour les "erreurs" commises dans la mise en place du nouveau système publicitaire Beacon. La semaine dernière, Facebook, le 2e site de socialisation le plus fréquenté du monde, a modifié ce système pour permettre plus facilement aux utilisateurs de protéger leurs données privées, à la suite d'une avalanche de protestations.

Jusque-là, lorsqu'un membre de Facebook effectuait un achat en ligne sur l'un des 40 sites marchands partenaires, dont des sites très utilisés comme Overstock.com, tous ses "amis" étaient aussitôt informés de l'objet qu'il avait acheté ou simplement regardé -- à moins qu'il coche une petite case qui n'apparaissait que quelques instants.

Devant les critiques, Facebook a finalement opté pour le système de la permission explicite: les membres doivent cocher une case s'ils désirent que leurs données d'achats soit diffusées. Ils peuvent aussi définitivement interdire la diffusion de ce genre de données. "Nous avons fait un mauvais travail avec ce système, et je présente mes excuses pour cela", a écrit M. Zuckerberg sur le site de Facebook. "Nous avons mis trop longtemps à changer le système pour permettre aux internautes de donner leur autorisation explicite".

Selon le groupe de pression Moveon.org, 55.000 membres de Facebook ont adhéré à une pétition baptisée: "Facebook: arrête d'envahir la vie privée."

Facebook a lancé son système publicitaire Beacon en novembre, pour essayer de commencer à monnayer l'énorme popularité du site. "Je ne suis pas fier de la façon dont nous avons géré cette affaire, et je sais que nous pouvons faire mieux", a déclaré Mark Zuckerberg, qui a créé Facebook en 2004, alors qu'il était encore étudiant à Harvard.