A partir de ce vendredi, certaines équipes du port d'Anvers vont tester un dispositif inédit pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Plusieurs travailleurs vont ainsi porter un bracelet électronique émettant un signal lorsqu’ils s’approchent trop près les uns des autres. Le but est de respecter les mesures de distanciations sociales (1, 5 m) mises en place par le gouvernement fédéral pour lutter contre la pandémie. Ce bracelet électronique, dont l’usage devrait être étendu aux 1500 travailleurs du port d’Anvers, permet aussi le suivi des contacts. 

"En cas de contamination d’un salarié, un conseiller en prévention ou une personne de confiance habilitée peut vérifier avec quels collègues cette personne est entrée en contact afin d’éviter la propagation du virus", explique Charlotte Sterkens, de la société anversoise Rombit qui a mis au point ce bracelet. 

D’après elle, le respect de la vie privée reste garanti puisque le dispositif n’envoie à l’employeur aucune information sur la localisation du porteur ou toute autre donnée sensible. "N ous respectons le règlement européen général sur la protection des données (RGPD)". Rombit va fabriquer des milliers de bracelets de ce type dans les prochains jours. La signature de plusieurs autres contrats devraient suivre. 

"Nous sommes en contact avancé avec des gros acteurs de la construction et de la logistique en Belgique et dans d’autres pays. Pour l’instant, nous travaillons uniquement avec des entreprises , mais les pouvoirs publics nous soutiennent", conclut Charlotte Sterkens.