Un mois après son lancement, le "prêt vert" est un succès. Les crédits sont essentiellement contractés pour financer des panneaux solaires, écrit vendredi un journal. BNP Paribas Fortis a ainsi octroyé en un seul mois plus de prêts verts que d'anciens crédits énergie en huit mois. Le succès est également important dans les autres banques selon le quotidien.

Le "prêt vert" est l'une des mesures figurant dans le plan fédéral de relance de la fin 2008, mais il n'est entré en vigueur qu'il y a environ un mois. Il s'adresse au propriétaire d'une habitation qui contracte un prêt visant à financer un investissement destiné à économiser de l'énergie et permet de bénéficier d'un droit à une bonification d'intérêt de 1,5 pc.

Les propriétaires peuvent profiter de cette mesure notamment pour le remplacement d'anciennes chaudières, l'installation d'un système de chauffage solaire de l'eau sanitaire, de panneaux photovoltaïques et de double vitrage ou l'isolation du toit, des murs et des sols. Pour bénéficier du "prêt vert", il faut que l'investissement en capital se situe entre 1.250 et 15.000 euros par an, par personne et par habitation.