Un groupe de PDG d'entreprises aéronautiques ou dépendantes du secteur émettent un appel de détresse à destination du gouvernement pour que Brussels Airport soit sauvé en sa qualité de moteur économique. Dans une lettre ouverte publiée dans De Tijd jeudi, les signataires y qualifient la crise du coronavirus "d'attaque contre l'aéroport national qui frappe l'économie en plein coeur". La communauté aéroportuaire demande que ce secteur stratégique, et ses 24.000 emplois directs et 40.000 indirects, soient protégés. Les activités autour de l'aéroport de Zaventem sont lourdement affectées par la pandémie. Si les terminaux sont toujours ouverts, rares y sont les passagers. Il est pressenti que cette situation perdurera encore longtemps avant que le secteur puisse s'en sortir. Et de nombreuses entreprises risquent de ne pas y parvenir, craignent les PDG de Brussels Airport, de Brussels Air­lines et TUI, mais encore des entreprises comme DHL, Swissport, Aviapartner ou l'association Voka.