Le taux d'occupation moyen de 20% n'est que "la partie visible de l'iceberg", a indiqué le secrétaire général de la BHA, Rodolphe Van Weyenbergh. "Tenant compte du fait que la moitié des hôtels de la Région bruxelloise sont toujours fermés, le taux d'occupation est en réalité de 10%."

"Cela signifie que 9 chambres d'hôtel sur 10 sont vides en Région bruxelloise et aucune amélioration ne se profile pour le mois d'août", a-t-il ajouté. Et de poursuivre: "Nous appelons à la mise en œuvre urgente de la décision de la Région bruxelloise d'octroyer une prime de 200 euros par chambre par mois pendant 5 mois et demi, de mi-mars dernier à la fin du mois d'août. C'est la mesure indispensable qui contribuera au sauvetage du secteur".

La BHA souhaite également que le gouvernement fédéral prennent des mesures structurelles complémentaires et vitales, notamment concernant les charges qui ont été reportées mais qui ne pourront pas être assumées par le secteur. "Faute de report d'activité possible, les prêts et les reports de charges ne résoudront pas cette crise sans précédent", a conclu M. Van Weyenbergh.