L’année est certes en retrait par rapport à 2019. Mais alors que de nombreux constructeurs tirent la langue, Audi peut se targuer d’avoir négocié la pandémie avec succès : ses ventes ont baissé de 8 % à peine en 2020 pour s’inscrire juste en dessous de 1,7 million d’unités.

Comment le constructeur allemand est-il passé entre les gouttes de la pandémie ? Essentiellement grâce à un dernier trimestre de l’année exceptionnel (505 583 livraisons), “le plus réussi de l’histoire de l’entreprise”, s’est réjoui Markus Duesmann, le patron d’Audi.

Quelques modèles ont même enregistré une croissance à deux chiffres, de l’ordre de 11,8 % pour l’A6 et même de 18,1 % pour le modèle Q3. L’e-tron, y compris sa version Sportback a vu ses ventes grimper de 80 %, se positionnant comme le “véhicule électrique le plus vendu au monde par un constructeur allemand haut de gamme, avec une croissance”, a expliqué Audi dans son communiqué.

Comme tant d’autres constructeurs, Audi pousse sur l’accélérateur dans ce segment. “Pour la première fois en 2021, plus de la moitié des nouveaux modèles seront électriques”, précise Audi, dont le modèle e-tron GT, présenté en février est même le premier modèle 100 % électrique construit en Allemagne.

L’avenir de Forest assuré

L’usine belge de Forest a pour sa part produit 42 100 voitures du modèle e-tron justement l’an dernier (-2,5 %).

Si ce modèle n’est pas encore en bout de course, il faut cependant penser à l’avenir. Peter Kössler, responsable de la production et de la logistique au sein de l’entreprise, a confirmé auprès de l’agence Belga qu’un autre modèle prendra sa suite.