Alors que le "Black Friday" cette année, en raison du confinement, se déroulera presque exclusivement en ligne, le SPF Économie rappelle en cinq questions-réponses, à la veille de ce jour de promotions commerciales importé des Etats-Unis, une série de conseils à l'adresse du consommateur et de droits dont jouit ce dernier. Pour savoir si le vendeur "est digne de confiance", le SPF Économie conseille notamment de vérifier si le webshop est sécurisé, si l'identité du vendeur peut être retrouvée et si les conditions de vente s'y trouvent. Le "Webshop Check" du Centre européen des consommateurs (CEC) est un outil pratique pour le faire, rappelle-t-on.

Face à des promotions qui peuvent être alléchantes -jusqu'à plus de 80%-, l'administration appelle à la vigilance et rappelle que que l'Inspection économique a reçu ces cinq dernières années plus de 750 plaintes concernant des pratiques trompeuses relatives au prix, au mode de calcul du prix ou à l'existence d'un avantage spécifique quant au prix.

Le consommateur a en outre le droit d'annuler son achat effectué à distance dans les 14 jours (droit de rétractation), mais pour autant qu'il ait été effectué auprès d'un vendeur situé dans l'Union européenne.

De même, l'achat sera sous garantie à condition qu'il ait été effectué auprès d'un vendeur de l'Union européenne. En cas de problème, le consommateur devra toujours se tourner vers le vendeur final et non vers le fabricant.

Enfin, en cas de litige (produit non conforme, panne, absence de livraison, frais non indiqués...), différents organismes peuvent aider le consommateur, en fonction de la localisation du vendeur. S'il est situé en Belgique, le Service de médiation pour le consommateur pourra faire office d'intermédiaire et essayera de trouver une solution. S'il est situé à l'étranger, mais dans l'Union européenne, le Centre européen des Consommateurs sera compétent. Par contre, si le vendeur est situé en dehors de l'UE, le consommateur devra compter sur la bonne volonté du vendeur...