Le ministre wallon de l'Action sociale, Didier Donfut (PS), a lancé mardi une campagne de prévention du surendettement, qui pourrait toucher des près ou de loin quelque 155.000 Wallons.

Baptisée « Mon Budget, une question d'équilibre », la campagne vise à informer le grand public et une série de « personnes relais » (responsables des ressources humaines, chefs du personnel, enseignants, ...) sur les outils mis en place par la Région pour lutter contre le surendettement, a indique le ministre mardi lors d'une conférence de presse au centre commercial les Grands Prés de Mons. "La volonté est aussi de conscientiser le consommateur sur la nécessité de tenir un budget", a-t-il ajouté, précisant que "la problématique du surendettement est constante", même en dehors de toute baisse du pouvoir d'achat, et qu'elle frappe "toutes les catégories sociales."

L'Observatoire du crédit et de l'endettement estime ainsi que près de 155.000 Wallons ont connu l'an dernier au moins un souci avec l'un de leurs crédits, soit 5,8 pc de la population majeure, contre 2,7 pc en Flandre et 4,9 pc à Bruxelles. "Il ne s'agit pas toujours de cas de surendettement, mais ces personnes font partie de la population à risque", a expliqué Denis Martens, directeur de l'Observatoire.

En matière de surendettement au sens propre, les services de médiation de dettes wallons ont traité l'an dernier 17.895 dossiers, soit l'équivalent de 1,21 pc des ménages wallons. Près de la moitié des dossiers provenaient du Hainaut (46,33 pc) contre 28,78 pc pour la province de Liège, à peine moins peuplée. "Le Hainaut est également la seule province où le nombre de dossiers a augmenté par rapport à 2006", a précisé M. Martens.

Dans la majorité des cas, les personnes surendettées sont sans emploi (65 pc des cas, contre 26,5 pc pour les salariés) et vivent isolés (39,1 pc, suivi des familles monoparentales : 27,3 pc). Dans 68,36 pc des cas, le surendettement est du à la fois au crédit et à d'autres facteurs (dettes fiscales, frais d'énergie, santé, etc).

Les principales causes restent dans 35,5 pc des cas les accidents de la vie (maladie, perte d'emploi, séparation, ...), des revenus trop faibles pour couvrir les besoins (21,4 pc) des problèmes de gestion d'un budget (20,4 pc), suivis d'un train de vie en décalage avec les revenus (15,6 pc).

La campagne de prévention de la Région wallonne, illustrée par le dessinateur Bernard Servais, se déclinera au travers de différents médias écrits, audiovisuels et en ligne.