On le sait, le secteur aérien est un des premiers secteurs économiques touchés par la crise du coronavirus. 

Ces derniers jours, de très nombreux vols ont été annulés à Brussels Airport, notamment suite à la fermeture de certaines frontières. "Aujourd'hui, nous avons 70 % de passagers en moins par rapport à la même période l’an passé, et la situation va encore s’aggraver dans les jours qui viennent. Nous examinons donc la manière dont nous allons à présent aborder nos opérations et gardons la priorité sur la santé publique et la sécurité. Le coronavirus a un lourd impact économique sur l'aéroport et sur tout le secteur de l'aviation", a déclaré dans un communique Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company. Et d'ajouter: "Il est essentiel de protéger les emplois et de veiller à ce que le secteur aérien survive à cette crise. Une aide d’état rapide sera nécessaire à cette fin. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que le secteur survive à cette crise."

Brussels Airport emploie pas moins 1.100 personnes. "En raison de la forte baisse du nombre de passagers, il ne reste pas assez de travail pour le personnel. C'est pourquoi, les possibilités de chômage temporaire sont étudiées. Mais Brussels Airport Company n'est pas la seule touchée, tous les partenaires du site de l'aéroport subissent aujourd'hui un impact économique important. 24 000 personnes travaillent sur le site de l'aéroport et celui-ci fournit également 40.000 emplois indirects", précise encpre Brussels Airport.