© BELGA

Entreprises & Start-up

Le trafic de l'aéroport de Bruxelles à l'arrêt

BELGA

Publié le - Mis à jour le

Lundi vers 10H, plus aucun vol ne décollait de l'aéroport de Bruxelles-National. "Plus aucun avion ne décolle actuellement", a confirmé le porte-parole de l'aéroport.

Une vingtaine de vols étaient déjà annulés lundi matin, en raison de la grève menée par les salariés d'Aviapartner, une société de services aéroportuaires. "Les avions atterrissent à Zaventem mais ne peuvent pas repartir parce qu'il n'y a pas de personnel disponible", a indiqué Jan Van der Cruysse, porte-parole de l'aéroport.

En raison de la grève, 25% des vols traités par Aviapartner sont touchés par ce mouvement, estime le porte-parole. Si la grève se poursuit toute la journée, "des dizaines de vols" pourraient être annulés, ajoute-t-il.

Les autorités aéroportuaires conseillent aux voyageurs de consulter le site internet de l'aéroport (www.brusselsairport.be) ou d'appeler le 0900/700 00 (0,45 euro/minute). En cas de problème avec leur vol, ils doivent prendre contact avec leur compagnie aérienne. "Ils ne doivent pas venir à l'aéroport, parce qu'ils risquent de s'y retrouver coincés. Leur compagnie aérienne recherchera une solution pour eux", précise encore le porte-parole.

Quelques compagnies charter comme Thomas Cook, Pegase et Neckermann ont pris les devants et ont redirigé leurs vols vers l'aéroport de Liège. Les salariés d'Aviapartner sont en grève depuis dimanche soir pour protester contre leur charge de travail. Selon les syndicats, le travail effectué auparavant par cinq personnes, doit désormais l'être par trois.

Une rencontre est prévue à 9 heures entre direction et syndicats. "Nous souhaitons parvenir à un accord rapidement", explique la porte-parole de l'entreprise Christine Karels, qui rejette par ailleurs les critiques des syndicats. "Nous n'avons pas diminué le nombre de travailleurs par avion. Il peut arriver qu'en raison de circonstances exceptionnelles, il y ait moins de personnel par exemple en cas de retard ou lorsqu'un appareil est détourné sur Bruxelles", ajoute-t-elle cependant.

Les ouvriers de la société de traitement des bagages Aviapartner se sont spontanément mis en grève dimanche soir à l'aéroport de Bruxelles (Brussels Airport), a confirmé le délégué syndical Jan Verbinnen. Le personnel proteste contre la pression de travail trop élevée. La grève a entraîné des perturbations pour les passagers, selon le délégué du syndicat socialiste SETCa.

Aviapartner assure le traitement des bagages pour diverses compagnies aériennes, dont notamment Brussels Airlines. Elle traite près de la moitié des bagages transitant par l'aéroport national, selon la rédaction de la VRT.

Les ouvriers n'ont pas seulement pour tâche de charger et de décharger les avions, mais doivent également déplacer les escaliers roulants et assurer le transport des passagers (par bus) entre le terminal et l'avion, a indiqué M. Verbinnen à l'agence BELGA. Le travail qui était auparavant assuré par cinq personnes doit à présent être effectué par trois personnes, a-t-il expliqué.

Quant aux perturbations entraînées par la grève pour les passagers, le syndicaliste cite l'exemple d'avions qui ne peuvent pas partir, de vols qui sont détournés vers d'autres aéroports, de passagers qui sont restés bloqués dans un avion cloué au sol ou de personnes qui doivent attendre leurs bagages.

Le syndicaliste a précisé que la grève, qui a débuté dimanche à 18h00, devrait durer 24 heures, à moins que la direction et les syndicats n'aboutissent à un accord avant ce délai. A sa connaissance, aucune négociation n'a pour l'heure été entamée. Les négociations devraient commencer lundi matin.

Quelque 1.500 personnes travaillent chez Aviapartner, dont la moitié sont des ouvriers.

Aviapartner ne traite pas les bagages pour Brussels Airlines (BAC)

Aviapartner ne s'occupe pas du traitement des bagages pour la compagnie aérienne Brussels Airlines, a tenu à préciser dimanche soir Jan Van der Cruysse, porte-parole de The Brussels Airport Company (BAC), l'exploitant de l'aéroport de Bruxelles (Brussels Airport).

La rédaction de la VRT avait indiqué précédemment qu'Aviapartner assurait le traitement des bagages pour diverses compagnies aériennes, dont notamment Brussels Airlines.

Grève à Bruxelles-National: négociations

Les négociations ont débuté, lundi matin, entre la direction et les syndicats d'Aviapartner, en grève depuis dimanche soir. Des discussions doivent également démarrer vers midi, entre les syndicats et la direction de Flightcare, l'autre société de services aéroportuaires présentes à l'aéroport de Bruxelles-National.

Les syndicats des deux sociétés réclament plus de personnel afin de réduire la surcharge de travail du personnel en place.

Les syndicats d'Aviapartner demandent aussi du meilleur matériel pour travailler, a annoncé Kurt Callaerts, de la CSC Transcom.

Les travailleurs d'Aviapartner ont arrêté le travail dimanche soir à l'aéroport de Bruxelles-National. L'aéroport était à l'arrêt lundi et des milliers de passagers ne peuvent pas décoller ou récupérer leurs bagages.

Une solution au plus tôt vers midi

Une solution au conflit social des sociétés de traitement des bagages qui paralyse lundi matin l'aéroport de Bruxelles sera trouvée au plus tôt vers midi, a précisé le porte-parole de l'aéroport Jan Van der Cruysse. Les syndicats et la direction d'Aviapartner et Flightcare ont débuté des négociations en milieu de matinée. Le résultat de ces négociations sera ensuite présenté à la base.

Selon le porte-parole, 25.000 personnes environ doivent passer lundi l'aéroport national ainsi qu'un nombre presque similaire d'arrivées. Les vols de la matinée ont été annulés ou déroutés. Lorsque le travail reprendra, il faudra encore plusieurs heures pour que la situation se stabilise.

Brussels Airlines mobilise des bénévoles

La compagnie aérienne belge Brussels Airlines fait, selon ses dires, "tout ce qui est possible" pour assurer son programme de vols malgré les actions de grève du personnel des sociétés de traitement de bagages au sol Flightcare et Aviapartner. Selon Brussels Airlines, aucun vol opéré par la compagnie n'a encore été annulé, et ce grâce à la mobilisation de dizaines de bénévoles de la société aérienne. "L'information diffusée plus tôt par les médias selon laquelle aucun vol ne décollait n'est donc pas du tout correcte", selon Brussels Airlines.

Les désagréments se limitent en ce moment à des retards de maximum une heure. Le traitement des bagages est également ralenti. "Le centre opérationnel de Brussels Airlines suit la situation pas à pas et du personnel supplémentaire a été mobilisé", a ajouté la compagnie.

Les ouvriers des sociétés de services au sol Aviapartner et Flightcare de l'aéroport de Bruxelles (Brussels Airport) sont en grève pour dénoncer la pression de travail trop élevée. L'action spontanée des travailleurs d'Aviapartner a démarré dimanche soir à 19h00. Le personnel de Flightcare a suivi leur exemple lundi matin.

"des actions très graves" (VVR)

L'association des agences de voyages flamandes (Vereniging Vlaamse Reisbureaus (VVR)) estime "très graves" les actions syndicales menées lundi à l'aéroport de Brussels Airport. La VVR réclame à nouveau l'instauration d'un service minimum. "C'est très grave de prendre en otages des gens qui ont épargné toute l'année pour s'offrir des vacances", a déclaré Antoon Van Eeckhout, porte-parole de la VVR.

L'association a déjà par le passé porté plainte contre les actions syndicales et traduit les syndicats devant le tribunal. Une action semble impossible dans le cas de cette grève. "On peut le faire uniquement si des travailleurs volontaires sont empêchés de se rendre au travail. Ce n'est pas le cas aujourd'hui", a-t-il souligné.

A lire également

Libre ECO