Une dizaine d’enfants sont assis dans une salle de Plug-R, le hub créatif de Liège. Chacun est devant un ordinateur portable. Ils participent à un atelier de CoderDojo. De quoi ? De codage, de programmation libre et gratuite, qui permet de créer des sites Internet, des applications ou des jeux vidéo. Une maman : "J’ai appris que le codage, ce n’est pas si compliqué et qu’on sera tous amenés, à l’avenir, à en faire. Alors, je me suis dit : ‘Pourquoi ne pas emmener ma fille ici ?’ "

Ce dimanche 17 avril, c’est l’ouverture de la Semaine de la créativité en Wallonie, un événement pour promouvoir l’économie créative. Et c’est à Liège, au hub, que s’ouvre le bal. Plusieurs animations sont prévues, dont cet atelier de codage. Le public est varié : familles, geeks, curieux…

Mike Latona anime un atelier de video mapping, cette technique de projection d’images, de lumières et de jeux de 3D sur des éléments en volumes comme des façades. Cet ancien graphiste a cocréé MapMap, un logiciel libre de video mapping et il vient en faire la démonstration. "J’essaie de montrer que le logiciel est simple d’utilisation, que la technique est accessible à tous."

Des clients prestigieux

Il a créé sa petite entreprise de video mapping et en vit. Parmi ses clients, il compte DreamWorks, Peugeot, Mercedes et le tournoi de Roland Garros. Un parfait exemple de réussite dans l’économie créative. "L’innovation, la créativité, c’est un peu tout ce qui nous reste en Europe", souligne-t-il.

Un peu plus loin, Catherine Liégeois s’est installée à une table pour présenter sa start-up Wrapsodi et son produit BabbleGum, un post-it 2.0. "Nous vendons des stickers avec un code QR. On télécharge une application sur son smartphone, on scanne le code, on enregistre un message photo ou vidéo puis on colle le sticker sur le cadeau qu’on offre", explique-t-elle.

Cette ex-institutrice travaille depuis deux ans pour Wrapsodi sans arriver encore à en vivre. Elle s’inscrit dans la philosophie de la Semaine de la créativité : jeter des ponts entre l’entreprise traditionnelle et l’innovation. "Je propose aux industries une solution de renouvellement prête à l’emploi. Je les sens ouvertes à la créativité mais le frein, c’est qu’elles doivent revoir toute leur communication."

Créer avec l’imprimante 3D

Dans un container posé en face du bâtiment de Plug-R, se trouvent les installations du RElab . Dans cet atelier numérique, tout un chacun peut venir utiliser gratuitement une imprimante 3D, une fraiseuse numérique pour créer des objets. "Notre public premier, ce sont les étudiants en architecture qui réalisent leurs maquettes. Mais depuis deux ans, nous avons des jeunes qui viennent avec un projet d’entreprise", signale Julien Lorguet, le chef d’atelier du RElab.

Raphaël, 12 ans, mordu de robotique et d’informatique, est très intéressé par l’impression 3D. "J’ai des idées qui pourraient être concrétisées ici", dit-il. Il demande et obtient une démonstration de l’imprimante. "Je n’en avais jamais vu une en action autrement qu’en vidéo."

Caroline, qui a passé la matinée à Plug-R et au Lab avec ses deux enfants, résume le concept de la Semaine de la créativité. "Je trouve que c’est bien de montrer ce qu’on fait dans notre région. Ça casse le côté poussiéreux de l’économie wallonne."


Immersion ludique dans l’univers des "Makers" de Louvain-la-Neuve

Mercredi, c’est à Louvain-la-Neuve que la caravane "Make Wallonia" faisait étape. Le rendez-vous avait été donné à l’ OpenHub , l’un des sept "hubs" créatifs lancés dans le cadre du programme " Creative Wallonia ". Derrière la porte métallique d’un bâtiment sans âme, on pénètre dans un atelier de 700 m2 équipé de machines en tous genres. Nous sommes dans l’atelier d’usinage de l’UCL. Certains préfèrent l’appeler "Garage for Innovators". Tout au fond, un petit local vitré accueille une quinzaine de personnes - dont Léna et Tom - pour un défi baptisé "Toy it Yourself" : créer, en 360 minutes, le prototype d’un jeu ou d’un jouet. "On ne vous donne que deux incontournables, explique Quentin d’Aspremont, chef de projets à l’OpenHub et animateur de ce "Living Lab" d’une demi-journée . Le jeu ou le jouet est destiné à des enfants de 10 à 12 ans et il doit être reproductible dans un FabLab à moindre coût."

Accélérateur d’innovation

Hub, FabLab, Living Lab,… Il faut suivre ! Présentations.

A Louvain-la-Neuve, l’OpenHub se profile comme un "laboratoire d’innovation ouverte". Sa spécificité est de croiser l’expertise de trois partenaires clés : l’UCL, le Centre d’entreprises et d’innovation (CEI) et la Fédération de l’industrie technologique (Agoria). L’ambition, elle, est de dynamiser l’innovation sur le territoire du Brabant wallon. "Nous le faisons à travers des programmes très concrets, souligne Quentin d’Aspremont , comme ‘Innofaster’, un accélérateur d’innovation; des classes d’innovation; ou ‘Fastmaker’, un programme de prototypage accéléré."

Le FabLab - contraction de "fabrication laboratory" - est l’une des pièces de ce puzzle. Celui de Louvain-la-Neuve, baptisé " Makilab ", existe depuis un peu plus de deux ans. "Notre objectif est d’être ouvert à un maximum de gens : étudiants, entrepreneurs, porteurs de projets, citoyens, artistes… On a déjà environ 150 membres" , indique Jonathan Demeyre, l’un des fondateurs. Au Makilab, les "Makers" trouvent tout l’arsenal nécessaire pour concevoir et fabriquer le prototype d’un objet (découpe laser, imprimante 3D, fraiseuse numérique, découpe vinyle, scanner 3D, etc.).

Le "Living Lab", lui, désigne davantage une philosophie de l’innovation. "C’est l’innovation pratiquée avec et pour les utilisateurs, et non le schéma classique où des ingénieurs innovent entre eux et, ensuite, testent après d’utilisateurs" , détaille Alessandro Acconcia, collaborateur scientifique au WeLL (Wallonia e-health Living Lab). L’atelier "Toy it Yourself" mené mercredi à Louvain-la-Neuve s’inscrivait dans cet esprit d’innovation collaborative.

Pour la petite histoire, les équipes de Léa et Tom ont relevé le défi en créant "FabLaby" et "Tornadium" (1).Pierre-François Lovens

(1) La "démo" de ces prototypes est à découvrir sur la page Facebook de Creative Wallonia .