Chaque année, en Belgique se vendent près de 1 200 000 ordinateurs, dont 500 000 chez les particuliers et le reste dans les entreprises. Lenovo se dispute ces marchés avec les firmes HP et Dell. Ils se partagent environ chacun un tiers du marché belge.

Pour vendre aux particuliers, la firme s’appuie sur des revendeurs que Lenovo préfère appeler partenaires. Elle travaille ensemble avec ceux-ci pour développer la croissance des ventes. La façon de réaliser la promotion des produits est laissée aux partenaires afin de garder un ancrage local important, même si le budget marketing est apporté par Lenovo. C’est dans cette relation de confiance que sont travaillés les objectifs de croissance. Il en ressort une loyauté accrue et une fidélité entre les revendeurs et Lenovo.

Au début de cette année, Maarten Guijt a été nommé directeur général de Lenovo Benelux. Auparavant, il travaillait, notamment, chez le concurrent HP. Il a rejoint Lenovo car la société présente, selon lui, une gamme d’ordinateurs à la fois professionnelle, avec les modèles Thinkpad, et particulier plus complètes que la concurrence. Il a aussi été séduit par un management plus horizontal et des relations plus directes entre niveaux hiérarchiques. Il salue d’ailleurs la compétence de la cinquantaine de collaborateurs que constitue l’équipe belge.

Il voit trois opportunités pour continuer la progression des ventes de la marque : l’administration publique, le secteur de la santé et le secteur de l’éducation, à la fois l’enseignement et la formation. Les besoins sont occupés à exploser étant donné le sous-financement historique dans les écoles dans l’équipement informatique.

Il croit en la croissance des ventes des Chromebook, des ordinateurs dont le système d’exploitation est basé sur Chrome OS, et pas uniquement dans le monde de l’éducation.