Entreprises & Start-up

Skeyes a lancé un vaste projet courant 2018 afin d'équiper, d'ici quelques années, les aéroports de Charleroi et Liège d'une unique tour de contrôle numérique. 

A terme, celle-ci remplacera les tours physiques existantes et guidera à distance les avions à l'arrivée et au départ des deux villes wallonnes, a annoncé mercredi la société publique autonome chargée du contrôle aérien en Belgique. Les technologies actuelles permettent de remplacer la proximité physique de contrôleurs aériens, qui n'est plus absolument nécessaire. Plusieurs projets en ce sens ont ainsi déjà été lancés en Europe et de premières tours 100 % numériques sont déjà actives dans les pays scandinaves, appuie Skeyes.

L'entreprise "croit profondément" dans cette technologie d'avenir et a dès lors lancé un projet l'an dernier avec la Société wallonne des aéroports (Sowaer) afin de développer un centre numérique de contrôle aérien pour les aéroports de Liège et Charleroi. "Nous gérerons les vols de façon numérique, ce qui veut dire avec des caméras et des écrans, et non plus avec du personnel au sein de tours physiques", détaille Johan Decuyper, administrateur délégué de Skeyes.

La Sowaer est actuellement à la recherche d'un endroit adapté pour accueillir cette nouvelle infrastructure, qui sera unique pour les deux aéroports. Moins de contrôleurs aériens qu'aujourd'hui seront donc nécessaires pour gérer les vols, souligne l'entreprise chargée du contrôle aérien.

Skeyes espère pouvoir lancer le cahier des charges d'ici la fin de l'année, avant une attribution du contrat et une implémentation, que la société autonome espère "très rapide". Dans un premier temps, cette future tour aura un rôle de back-up des infrastructures physiques, avant que la situation ne soit inversée.