Pour favoriser la création d’emploi, il existe de nombreuses aides à l’emploi qui se présentent sous différentes formes et peuvent varier en fonction du lieu où le travailleur est occupé ou de la région dans laquelle il est domicilié.

  • Les aides qui réduisent les cotisations sociales patronales

Depuis 2016 et l’instauration du Tax-shift, la principale aide de ce type est l’exonération totale des cotisations patronales de base à vie pour l’engagement du 1er travailleur. Un employeur peut également bénéficier de réductions de cotisations sociales pour l’engagement du 2e, 3e, 4e, 5e et 6e travailleurs.

  • Les subsides ou interventions dans les coûts salariaux de l’employeur

La prime SESAM dont l’employeur peut bénéficier lors de l’engagement d’un demandeur d’emploi en Région wallonne, en est un bon exemple. Les mesures AktIF ou AktiF Plus pour l’engagement d’un demandeur d’emploi inoccupé domicilié en Communauté germanophone ou encore les aides à la promotion de l’emploi qui permettent aux employeurs du secteur non marchand de bénéficier de subsides, en sont d’autres illustrations.

  • Les allocations qui viennent en déduction du salaire net payé par l’employeur

Ces allocations sont payées aux travailleurs par les organismes de paiement (syndicat ou CAPAC). Il s’agit, par exemple, l’allocation de travail Impulsion - 25 ans.

  • Les aides qui diminuent le précompte professionnel versé au SPF Finances

L’employeur a l’obligation de retenir le précompte professionnel des rémunérations brutes du travailleur, mais, dans certaines situations, il est dispensé d’en verser une partie au FISC. C’est notamment le cas pour des prestations de travail supplémentaire, travail en équipes et travail de nuit, pour les rémunérations des travailleurs qui effectuent de la recherche scientifique ou celles de certains sportifs. Les conditions et modalités varient pour chacune des situations.

A côté des aides financières à proprement parler, certains secteurs ont également mis en place des interventions octroyées par les Fonds de sécurité d’existence. Par exemple, dans le commerce de détail (CP 201), le Fonds sectoriel intervient dans les frais de garderie supportés par les travailleurs.