Le salaire moyen (qui s'établissait à quelque 3.000 euros bruts par mois en 2009, selon la FEB) a ainsi connu une hausse de son pouvoir d'achat de 6,9% sur dix ans. Pour les bas salaires (soit l'équivalent de 50% du salaire moyen), cette progression fut même de 13,4%.

Environ trois quarts de ces 13,4% -soit 10,3%- sont attribuables aux "différentes mesures de soutien du pouvoir d'achat (principalement les diminutions de prélèvements de sécurité sociale et d'impôts sur les revenus pour les employés) adoptées par le gouvernement durant cette période", d'après l'étude.

Selon la FEB, ces chiffres montrent que beaucoup a déjà été fait pour stimuler le pouvoir d'achat des employés pour qui cette évolution a "largement compensé la modération salariale des salaires bruts".