Les bâtiments que doit construire Alibaba sur le site de Liege Airport devraient être pleinement opérationnels d'ici à la fin du premier semestre 2021. 

C'est ce qu'a indiqué vendredi Cainiao, la filiale logistique du géant de l'e-commerce chinois, qui tenait à faire le point sur ce dossier un an après la signature officielle des projets liant le groupe à la Belgique et à la Région wallonne. Cela débouchera sur la création d'environ 900 emplois directs, a-t-il été répété pour l'occasion.

En décembre 2018, il était question d'un investissement d'Alibaba de 75 millions d'euros à Liège Airport afin d'y implanter son premier hub logistique européen. Le montant dépassera finalement les 100 millions d'euros, a précisé vendredi Derek Sun, le manager général du projet liégeois au sein de Cainiao. 

La filiale logistique va y construire un entrepôt d'environ 30.000 m2, sur un site qui en compte 220.000, au nord de la piste, afin d'accueillir un hub logistique. Les demandes de permis ont été rentrées et l'aéroport de Liège et l'entreprise chinoise s'attendent à ce que les bâtiments soient opérationnels d'ici la fin du premier semestre 2021. 

La construction des installations se fera avec un bureau d'architectes de la région et des entrepreneurs locaux. Cela débouchera sur la création de 900 emplois directs et de nombreux autres indirects. Mais Cainiao n'a pas souhaité donner d'estimation en la matière vendredi. Il serait toutefois question de plusieurs milliers d'emplois indirects, avoisinant les 3.000. On devrait y voir plus clair courant 2021. 

D'après Luc Partoune, administrateur délégué de Liège Airport, il y a déjà environ 250 emplois indirects qui ont été créés sur place depuis l'annonce de l'arrivée du géant chinois. Et des entreprises spécialisées dans la logistique, chinoises ou non, se sont implantées à proximité, remarque-t-il, citant Sinotrans, ECDC Logistics et Easylog Solutions. Il y a donc déjà des activités en cours à l'aéroport en lien avec l'entreprise fondée par Jack Ma. 

Actuellement, trois vols hebdomadaires, emportant chacun 100 tonnes de fret, sont ainsi assurés entre la Chine et Liège. La filiale logistique estime qu'un jour normal, 20 camions sont nécessaires pour transporter le fret contenu dans l'appareil. S'y ajoutent trois trains par semaine, véhiculant de 800 à 900 tonnes chacun. Il pourrait y en avoir davantage dans les mois et années à venir mais cela dépendra de l'évolution des affaires et de la réaction des marchés locaux belge et chinois, a souligné le responsable de Cainiao. Un même raisonnement vaut pour l'emploi indirect à Liège Airport, ajoute-t-il. 

Selon lui, l'e-commerce au départ de l'Europe vers la Chine a fortement progressé ces derniers mois et années. Les avions et trains ne repartent pas à vide vers l'Asie, loin de là, les produits européens étant de plus en plus populaires. Qui plus est, Cainiao est ouvert à d'autres partenaires qu'Alibaba, multipliant les possibilités commerciales. Les marques belges se font en tous cas de plus en plus connaître des consommateurs chinois, affirme le responsable. 

A l'image de Duvel ou de Godiva, qui ont respectivement intégré le top 10 des ventes de bière et le top 5 de celles de chocolat sur la plateforme d'e-commerce Tmall d'Alibaba. 

Pour Derek Sun, Alibaba a contribué à cette évolution grâce aux facilités logistique qu'il propose. "Nous voulons créer des opportunités à Liège et en Belgique et grandir avec l'aéroport, la ville et le reste du pays", a soutenu le manager général chinois, qui veut aider les PME belges à se développer à l'international, notamment à l'aide de l'Agence wallonne aux exportations et aux investissements étrangers (Awex). 

Un représentant de cette dernière a d'ailleurs rappelé vendredi le succès de la récente mission économique princière en Chine -avec la plus grande délégation historique- et du nombre important de PME qui s'y sont jointes et sont allées visiter les bureaux d'Alibaba à Shanghai. Le développement du groupe Alibaba à travers la planète ne se fera pas en mettant de côté les préoccupations environnementales, assure Derek Sun. 

Et à Liège non plus, avec des panneaux solaires qui seront installés sur le toit des futures installations, pas de recours au diesel mais uniquement au gaz et à l'électricité et des façades et un toit qui seront isolés afin d'avoir un niveau optimal de PEB (A).