RTL group a publié ses résultats semestriels ce jeudi. Sans surprise, le groupe médiatique a subi de plein fouet la crise du coronavirus et la volatilisation des revenus publicitaires. Cependant, RTL annonce avoir gagné des parts de marchés ainsi qu’élargi le nombre d’abonnés à ses services de streaming.

Du côté des chiffres, RTL enregistre une baisse de 16,4% de son chiffres d’affaires pour le premier semestre 2020, montant à un total de 2,7 milliards d’euros. Pour le deuxième trimestre, encore plus impacté par la crise, le chiffre d’affaires a même diminué de 28,3% (1,19 milliards d’euros). Une perte compensée par une politique de réduction des coûts, annonce le groupe.

L’Ebitda ajusté descend pour sa part à 258 millions d’euros.

Les bénéfices s’élèvent quant à eux à 156 millions d’euros (contre 443 millions sur la même période en 2019). "Les gains en parts de marchés publicitaires" et les "bonnes performances" au niveau des audiences en Allemagne, en France et aux Pays-Bas permettent malgré tout au groupe de garder la tête hors de l’eau. D’ailleurs, les abonnés aux services payants de streaming en Allemagne et aux Pays-Bas a augmenté de 45,2% et s’élève désormais à 1,77 million.

Au niveau de la dette nette, celle-ci s’élève à 181 millions d’euros au 30 juin 2020, contre 384 millions au 31 décembre 2019.

"RTL Group a réagi rapidement à la propagation mondiale du coronavirus en se concentrant sur quatre domaines : la sécurité de nos employés, la continuité de nos activités, la liquidité et la gestion des coûts et des flux de trésorerie", a déclaré pour sa part Thomas Rabe, CEO de RTL Group.

"Comme prévu, notre principale source de revenus - la publicité télévisée - a fortement diminué au deuxième trimestre de 2020, mais nous avons réussi à compenser 50 % de la baisse des recettes. Nous l'avons fait sans réduire dans la substance de notre business ou des services de streaming, ce qui se reflète dans les gains en parts de marchés et en en nombre d’abonnés. Cela démontre la résilience de nos entreprises et la force de notre management", a-t-il ajouté.