Les syndicats poursuivaient vendredi les blocages de centres de distribution de Coca-Cola en Wallonie et en Flandre, a confirmé l'entreprise. Des actions similaires avaient déjà eu lieu mercredi et jeudi. Ces blocages n'ont que des conséquences limitées sur l'approvisionnement, selon le géant des sodas.

Les centres de distribution de Coca-Cola à Heppignies, Chaudfontaine, Gand, Anvers et Hasselt sont le théâtre de blocages depuis mercredi, en raison d'une restructuration annoncée en janvier dernier par la direction. 

Coca-Cola avait alors annoncé son intention de fermer deux de ses cinq centres, à Heppignies, dans la région de Charleroi, et à Hasselt. 

La concertation sociale est laborieuse. L'entreprise a même introduit une demande de conciliation. "Le dialogue social est en cours", indiquait-on vendredi chez Coca-Cola. 

La direction s'attend à un impact limité sur l'approvisionnement de ses clients. "Quelques plus petits magasins connaissent un approvisionnement moindre", selon une porte-parole.