Les bonnes affaires des Foires aux vins

Entreprises & Start-up

A.Ma.

Publié le

Les bonnes affaires des Foires aux vins
© Bauweraerts

Les vins sont de formidables produits d'appel et, ce qui ne gâche rien, génèrent une marge parmi les plus élevées dans l'offre alimentaire. C'est peu dire que les distributeurs sont attentifs aux bouteilles en question. Plus encore en cette saison de «Foires aux vins». Et en cette matière, chaque distributeur a sa recette.

Certains profitent de la période pour sortir un dépliant comme, par exemple, Carrefour ou Colruyt - qui publie un catalogue, une carte des vins d'automne et, pour la première fois, un livre «maison» consacré aux vins de Bordeaux (12,49 €). D'autres, sciemment, ne le font pas comme Mestdagh (Champion). Cependant, au printemps dernier, le distributeur (environ 500 références en rayon) a sorti un catalogue sur base de catégories à l'instar des «vins blancs secs vifs et légers» pour faciliter le choix du consommateur et compte refaire le coup en fin d'année sur l'accord mets-vins.

En outre, Mestdagh travaille à partir des produits en rayon. «Nous faisons vivre notre rayon vin tout au long de l'année avec, à côté des références habituelles dont certaines changent parfois, 4 nouveaux vins par mois qui restent s'ils ont plu», explique Jean-Michel Jaeger, le responsable vin. Qui ne sort donc pas une série de nouveaux vins pour la Foire car cela occasionne beaucoup de désagréments: «Les marchandises invendues ne trouvent pas leur place en rayon». Alors, jusqu'au 19 septembre, chez Champion, c'est simple, c'est -20 pc sur tous les vins. Delhaize (600 références en rayon) fait aussi principalement une grosse opération sur les prix du 21 septembre au 14 octobre: 5+1 bouteille gratuite et Colruyt (500 références en rayon) traditionnellement s'aligne sur les prix de ses concurrents.

Des «plus» pour l'occasion

Chez Carrefour (650 références en rayon), il y a de l'habituel et du nouveau. Jusqu'au 30 septembre (et du 27 septembre au 7 octobre chez GB), on met en avant

«à des prix accessibles» 300 vins (250 chez GB) provenant de l'assortiment mais aussi, pour 200 d'entre eux, spécifiquement dans les magasins pour l'occasion. Même principe chez Cora qui a lancé sa première foire en 1986 «avant les Français», comme le précise Alain Renier, le «chef vin», et ferme la marche avec une opération promotionnelle sur 400 vins qui commence le 10 octobre (jusqu'au 8 novembre). Le distributeur propose des prix sur «une partie de l'assortiment, des coups de coeur qui sont des lots spécifiques et une série de grands crus classés de Bordeaux en millésime 2003 et un peu en 2004 ». Et d'ajouter: «Notre réputation est là: un bon rapport qualité-prix en privilégiant la qualité d'abord».

On le disait, à chaque distributeur sa recette. Et ses recettes. Il y a ceux qui n'en parlent pas comme Cora et ceux qui en disent plus comme Carrefour et GB qui ont vendu 40 millions de bouteilles l'an dernier -hors vins effervescents-, la Foire aux vins représentant 15 pc d'un chiffre d'affaires annuel qu'ils ne précisent pas. Delhaize a atteint 200 millions d'euros en 2005 pour un total de 43 millions de bouteilles vendues -hors vins effervescents. Colruyt devrait dépasser les 200 millions de chiffre d'affaires (5,2 pc du chiffre global) cette année et les 50 millions de bouteilles vendues -en ce compris les vins effervescents. Tandis que Mestdagh (5 millions de bouteilles par an) avoue faire 30 pc de son chiffre d'affaires pendant cette période automnale. Lui qui, installé dans le sud du pays et à majorité dans le Hainaut, subit de plein fouet la concurrence de la France, aussi bien au niveau des taxes moins élevées là-bas que des foires locales «particulièrement agressives».

© La Libre Belgique 2006

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous