Revoici avec bon chiffre du Dow Jones au 4e para Les Bourses européennes ont nettement rebondi mercredi, retrouvant un peu de vigueur après plusieurs séances de baisse d'affilée, dans le sillage de Wall Street. Les spéculations sur un nouveau plan de relance chinois, de bons résultats d'entreprises et la remontée de la Bourse de New York ont aidé les marchés européens à repartir. Au moment de la fermeture en Europe, Wall Street était en hausse après cinq séances consécutives de repli et malgré des chiffres de l'emploi privé encore exécrables. Vers 17H30 GMT le Dow Jones gagnait 2,01% et le Nasdaq à dominante technologique 2,30%. L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait quant à lui de 2,01%.

L'Eurostoxx 50 qui résume la tendance du marché européen s'est apprécié de 4,22%. C'est à Francfort que le rebond a été le plus fort: l'indice vedette Dax a pris 5,43% à 3.890,94 points, contre 3.690,72 points la veille. Pas d'euphorie cependant car les volumes échangés sont restés très faibles, a expliqué un courtier à Dow Jones Newswires. "Il y a toujours extrêmement peu d'investisseurs", a-t-il expliqué. "Une hirondelle ne fait pas le printemps", a ajouté un autre.

Les valeurs industrielles ont enregistré les plus fortes hausses de la séance. Les géants de l'acier Salzgitter et Thyssenkrupp ont gagné respectivement 11,08% à 50,63 euros et 10,17% à 14,84 euros. Les automobiles se sont aussi ressaisies: BMW a bondi de 9,68% à 20,90 euros, Daimler de 9,88% à 19,63 euros et MAN de 10,94% à 33,78 euros. Très malmenées ces derniers jours, les banques ont elles aussi profité de ce rebond: Deutsche Bank a progressé de 6,94% à 20,80 euros et Commerzbank de 7,5% à 2,58 euros. La Bourse de Paris n'a pas été en reste. Le CAC 40 a regagné 4,74% à 2.675,68 points, porté par des résultats d'entreprises bien accueillis par les investisseurs.

Les valeurs pétrolières ont fini nettement dans le vert. Total, plus importante capitalisation de la cote, a pris 8,91% à 37,63 euros. Vinci a bondi de 11,65% à 27,75 euros, le groupe français de BTP et concessions ayant annoncé des résultats globalement supérieurs aux attentes. Enfin, Eurotunnel s'est envolé de 15,36% à 3,23 euros, les investisseurs saluant le versement du premier dividende de l'histoire de l'exploitant du tunnel sous la Manche.

A Londres l'indice vedette Footsie-100 a gagné 3,81% à 3.645,87 points, soutenu par la remontée des valeurs de matières premières, qui ont bénéficié selon des courtiers d'espoirs d'un nouveau plan de relance en Chine. Kazakhmys a gagné 19,64% à 281,75 pence, Antofagasta 19,48% à 501,50 pence, ENRC 17,18% 370 pence et Xstrata 14,80% à 382 pence.

Dans le même mouvement, la banque Standard Chartered, qui réalise l'essentiel de ses activités en Asie, a pris 15% à 724,50 pence. A l'autre bout du tableau, la foncière British Land a cédé 16,06% à 330,50 pence, au lendemain du feu vert de ses actionnaires à une augmentation de capital de plus de 700 millions de livres. A Milan, le SP/Mib a terminé sur une hausse de 2,47% à 14.363 points. Le groupe automobile Fiat s'est envolé de 14,64% à 4,15 euros.

Parmi les valeurs bancaires, UniCredit, dont le patron a rassuré sur la situation des filiales du groupe en Europe de l'Est, a progressé de 2,18% à 0,915 euro tandis qu'Intesa Sanpaolo a pris 2,19% à 1,73 euro. A Madrid l'indice Ibex-35 a pris 1,91% à 7.357,50 points. Les banques, à la peine récemment, ont dans l'ensemble terminé dans le vert. Santander a gagné 3,85% à 4,59 euros, BBVA a pris 2,34% 5,25%. A la Bourse suisse, l'indice SMI des 20 valeurs vedettes s'est apprécié de 2,42% à 4.463,67 points.

L'action de la première banque UBS a pris 3,44% à 10,23 francs suisses après l'annonce du départ du président du groupe Peter Kurer, et la désignation pour le remplacer de l'ancien ministre des Finances Kaspar Villiger. La banque de gestion de fortune Julius Baer a été la grande gagnante de la journée en s'envolant de 9,81% à 23,72 francs suisses. L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a bondi de 4,45% à 211,58 points.

L'action du groupe sidérugique ArcelorMittal a enregistré une hausse de 12,39% à 16,20 euros. Les valeurs financières se sont bien comportées comme le bancassureur ING (+4,23% à 3,20 euros) et l'assureur Aegon (+2,69% à 2,41 euros). A Bruxelles le rebond a été plus faible. L'indice Bel-20 n'a augmenté que de 1,14% à 1.584,19 points.

A contre-tendance, les valeurs bancaires ont continué d'abandonner du terrain. Fortis a perdu 6,98% à 1 euro, à deux jours de l'échéance pour un éventuel accord renégocié sur une cession partielle à BNP Paribas. KBC a reculé de 3,11% à 6,94 euros. Remontée plus poussive aussi à Lisbonne où l'indice PSI-20 a pris 1,32% à 5.818,94 points grâce aux gains du cimentier Cimpor (+5,23% à 3,16 euros) qui a profité des informations selon lesquelles la banque publique CGD va acheter des actions du groupe.

Les Bourses nordiques ont fortement rebondi: A Stockholm, l'indice OMX-30 a gagné 4,29%, Helsinki a augmenté de 4,46% et Oslo a bondi de 6,87%, tandis qu'à Copenhague, la hausse a été plus réduite (+1,28%).