L'inauguration a eu lieu ce vendredi matin en présence du ministre wallon Jean-Luc Crucke, qui a mis en évidence le courage des Wallons à créer et se relever en temps de crise. A la tête des Brasseries de Flobecq (Hainaut), on retrouve un homme né au Burundi, John Christian Kavakure, qui a fait le pari de relancer une brasserie dans un village où il n'y en avait plus.

Ce sont les Jésuites qui lui ont conseillé de suivre des études brassicoles en Belgique. Il s'est lancé dans cette aventure en créant trois bières biologiques mais s'est vite retrouvé à l'étroit à Flobecq.

Grâce à différents partenaires, l'entrepreneur a trouvé un local à Péruwelz où il peut brasser ses bières avec du matériel de haute technologie qui lui permet de produire 30.000 hectolitres par jour. Cependant, le citoyen d'Enghien a souhaité garder le nom de Flobecq où il compte développer un espace de dégustation.

Un Africain amoureux de la Wallonie brassicole

Vendredi matin, le ministre wallon Jean-Luc Crucke a souligné le courage de cet Africain, amoureux de la Wallonie brassicole. "Une région qui a de l'audace et du caractère à l'image de notre brasserie", a déclaré le brasseur.

Pour le ministre, cette volonté d'investir en période de crise est un bon signe pour la Wallonie. "Cela démontre que les Wallons en veulent. Cette semaine, on aurait aussi pu jeter le gant avec Liège Airport mais le gouvernement wallon a lancé un appel à la solidarité et Air Belgium a officialisé l'arrivée de six appareils, ce qui nous permet de dire que rien n'est fichu. On a tellement reçu de coups qu'ils ne font plus mal", a déclaré M. Crucke.

La brasserie propose trois bières, la Flo58 en hommage à la bière flobecquoise récompensée d'une médaille d'or lors de l'exposition universelle, la Yellow flow en hommage à Eddy Merckx et la Red flow qui a une touche africaine et qui met à l'honneur Jacky Ickx.