“Les taxis ne veulent pas être les seuls à payer pour le Coronavirus ”, dénonce le syndicat. Avec ce deuxième confinement qui implique la fermeture des établissements Horeca, des musées, de nombreux commerces ou encore l’annulation des spectacles et l’instauration d’un couvre-feu à partir de 22h dans la capitale, le chiffre d’affaire des taxis de Bruxelles s’est à nouveau écroulé . En moyenne, les courses ont ainsi diminué de 70% dans l’agglomération bruxelloise.

Or, les chauffeurs indépendants qui travaillent avec les “Taxis Verts”, la principale centrale à Bruxelles, doivent payer une redevance mensuelle à cette dernière, pour l’apport de courses et de clientèle.

“En mars dernier il avait été convenu avec la direction de suspendre cette redevance pour les taxis qui préféraient interrompre leur activité vu la situation de crise” , explique le syndicat chrétien. “Mais actuellement, malgré plusieurs tentatives, la centrale des”Taxis Verts” reste sourde à toute demande de concertation”.

“Les chauffeurs n’ont pas à supporter seuls la crise”

D’après la CSC, les factures de novembre ont ainsi été envoyées aux chauffeurs indépendants. “ Un Tribunal vient de confirmer qu’un bail commercial peut être suspendu pendant le confinement parce qu’on est dans une situation de force majeure : il serait incompréhensible que Taxis Verts refuse de discuter de la suspension et de la réduction temporaire de redevances qui n’apportent actuellement aux chauffeurs plus qu’une petite fraction du chiffre d’affaires habituel”.

Pour le syndicats, les chauffeurs de taxi indépendants ne peuvent continuer à payer comme si la situation était normale. “ Ils n’ont pas à supporter seuls la crise”.

Les chauffeurs de taxi protesteront donc devant le siège de Taxis Verts, à Forest, ce mardi en matinée.” “Pour nous il n’y a pas de sujet”, explique de son côté Michel Petre, l’administrateur-délégué des Taxis Verts. Beaucoup de chauffeurs ont arrêté leur activité et nous ne leur réclamons rien. Ce mouvement ne concerne qu'une petite minorité de chauffeurs”.