Pas plus tard que lundi, Ryanair a annoncé sa volonté de licencier 200 membres du personnel de cabine en Belgique.

La compagnie aérienne Cathay Pacific Airways, basée à Hong Kong, va elle supprimer 6.000 emplois. Ces suppressions interviendront particulièrement dans la compagnie régionale Cathay Dragon, présente en Asie, indique mardi le journal South China Morning Post. Tout comme les autres compagnies, Cathay est confrontée aux conséquences de la pandémie de coronavirus avec une industrie quasi à l'arrêt. La compagnie a été dans le rouge au premier semestre et le mois d'août ne montrait pas de signes de reprise. Au premier semestre, la compagnie a enregistré une perte de 9,9 milliards de dollars hong-kongais soit environ 1,1 milliard d'euros. Cathay Pacific Airways emploie environ 33.000 personnes dans le monde.

La compagnie finlandaise Finnair a annoncé de son côté la suppression de 700 emplois. La compagnie, détenue en majorité par l'Etat finlandais, a précisé que 600 emplois seraient déjà supprimés pour la fin mars en Finlande alors que le reste de emplois seront supprimés dans d'autres pays. Finnair emploie 6.000 personnes. Ces suppressions d'emplois n'affecteront pas les 2.800 membres d'équipage et pilotes en Finlande.