Les compagnies tirent la langue

Entreprises & Start-up

Ph. Law.

Publié le

Les compagnies tirent la langue
© EPA

Ce n’est plus une nouvelle que d’affirmer que les compagnies aériennes ont réalisé une mauvaise année opérationnelle en 2008. Et si, jusqu’à présent, les chiffres publiés par l’Association internationale du transport aérien (IATA) cachaient les disparités dans les performances réalisées par chacune des compagnies, on n’en sait un peu plus sur l’activité des grands "majors" du secteur.

Selon les données collectées par Oneworld, il apparaît que les trois grandes alliances du secteur aérien ont broyé du noir en 2008. Les trois alliances (Oneworld, Star Alliance, Skyteam) ont enregistré ensemble une perte de 23,8 milliards de dollars l’an dernier. Mais à en croire les dirigeants de Oneworld (American Airlines, British Airways, Finnair, Iberia, Japan Airlines, Malev, Qantas, Royal Jordanian, etc.), celle-ci s’en sort mieux que les autres. Elle a enregistré une perte de 1,7 milliard de dollars contre un trou de 13,3 milliards pour Skyteam (Air France-KLM, Delta, Korean Air, China Southern, Continental Airlines, etc.) et un déficit de 8,8 milliards pour Star Alliance (Lufthansa, Singapore Airlines, TAP, United Airlines, US Airways, etc.). La vente de billets et de produits tarifaires a rapporté aux membres de Oneworld un chiffre d’affaires de 850 millions de dollars en 2008, en hausse de 25 % par rapport à 2007. "Nos ventes sur les marchés clés que représentent la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et la Suisse (pays d’origine de compagnies appartenant aux alliances concurrentes), ont été particulièrement fortes. A ce jour, près de 10 000 sociétés clients sont membres du programme businessflyer, dédié aux PME/PMI, soit une augmentation de 12 %. Sur le seul marché français, le chiffre d’affaires du businessflyer a augmenté de plus de 50 % par rapport à 2007" , indique l’alliance.

Sur les dix ans de son existence, Oneworld dit avoir enregistré un résultat net cumulé positif de 8,3 milliards de dollars depuis 1999 comparé à un résultat négatif de 32,6 milliards de dollars pour Skyteam et - 3,4 milliards pour Star Alliance. Le chiffre d’affaires généré par l’interline intra-alliance a augmenté plus vite que le chiffre d’affaires passagers de ses compagnies membres, passant de 1 milliard de dollars en 1999 à 2,4 milliards en 2008. "Le souci de Oneworld est de privilégier la qualité plutôt que la course au nombre pour agrandir l’alliance. Par ailleurs, la priorité est également d’innover sans cesse pour faciliter la vie et le voyage des passagers" , nous a confié Ryan Mairead, responsable du développement du marché de Oneworld pour le Benelux. Elle rappelle que Oneworld a été la première alliance à offrir l’"e-ticketing" aux voyageurs (achat de billets sur Internet).

L’alliance va mettre à la disposition des voyageurs d’affaires de ses compagnies membres une librairie pour leur permettre d’écouter sur leur GSM ou leurs ordinateurs portables des livres de plusieurs catégories (fiction, voyages, société, affaires).

L’alliance qui fête, cette année, ses dix ans et compte actuellement dix membres (ainsi qu’une vingtaine de compagnies affiliées) accueillera bientôt deux nouvelles compagnies aériennes dans ses rangs : la compagnie Mexicana et la russe S7. La première lui permettra d’enrichir ses opérations par ses membres de 400 vols quotidiens sur 51 destinations, notamment en Amérique latine. La seconde qui rejoindra l’alliance en 2010 dessert 72 destinations dont 32 en Russie et ajoutera 54 nouvelles villes sur la carte de Oneworld dont 35 en Russie.

A l’instar des autres alliances aériennes, Oneworld travaille à réduire les coûts opérationnels de ses membres. Elle a mis en place un groupe de travail à cet effet, baptisé RACE (Reducing Airline Costs Effectively).

Dans le cadre de son développement, l’alliance dit miser également sur l’aéroport de Bruxelles-National. "La Belgique est un des six marchés clés mondiaux que nous ciblons" , confirme Ryan Mairead.

L’aéroport national belge est desservi par six compagnies aériennes membres de Oneworld : American Airlines, British Airways, Finnair, Iberia, Malev, Royal Jordanian. Elles desservent plus de 160 destinations au départ de Brussels Airport.

A Amsterdam, elles sont sept compagnies "Oneworld" sur le tarmac de Schiphol et huit à Paris.

Au total, les compagnies membres de Oneworld desservent 750 destinations dans près de 150 pays et transportent environ 330 millions de passagers par an. Elles opèrent avec une flotte de 2 500 avions et emploient environ 300 000 personnes. D’après le rapport annuel de Star Alliance, ses membres ont enregistré, à fin novembre 2008, un revenu de 141,7 milliards de dollars et transporté 499,9 millions de voyageurs. Elles desservent 159 pays, emploient 398 559 personnes (dont 105 261 collaborateurs pour le leader Lufthansa) et totalisent une flotte de 3 325 avions.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous